Hommage de Iba Der Thiam à Dabakh, "prince de la foi"



Hommage de Iba Der Thiam à Dabakh, "prince de la foi"
Le député Iba Der Thiam a rendu hommage à Mame El Hadji Abdoul Aziz Sy Dabakh, décédé il y a 17 ans, saluant en lui "un prince de la foi" et un "homme de son temps" caractérisé par son ouverture aux missions assignées "aux musulmans en ces siècles de tensions, de repli identitaire, de méfiance réciproque et de violence aveugle".
El Hadj Abdoul Aziz Sy, troisième khalife de la confrérie tidjane de Tivaouane, a été rappelé à Dieu le 14 septembre 1997. Il devait son surnom "Dabakh" - il est généreux en langue nationale wolof - à sa générosité et à son ouverture, deux qualités saluées en lui.

Il "était un homme de son temps, moderne, ouvert, convivial, inclusif, qui comprenait la marche du monde et les missions que Dieu (SWT) avait assignées aux musulmans en ces siècles de tensions, de repli identitaire, de méfiance réciproque et de violence aveugle", écrit Iba Der Thiam, dans une contribution parvenue à l'APS.

Mame Abdoul Aziz "était un homme de paix, d'amour, d'unité, un rassembleur, un régulateur social, un facteur d'équilibre, de mesure, une garantie d'unité nationale, un soldat de la solidarité confrérique et de la tolérance religieuse", souligne le professeur Iba Der Thiam, dans ce texte commémorant le 17e anniversaire du décès du saint homme.

"Il était l'ami de tous ceux qui aimaient le Sénégal et qui œuvraient pour sa cohésion, sa prospérité et sa stabilité, qu'il s'agisse des jeunes, des femmes, des personnes âgées ou des étrangers qui vivent parmi nous", signale l'historien.

"Maîtrisant parfaitement le Saint Coran, la langue arabe et les arcanes de notre société, son credo était l'excellence en tout, telle qu'incarnée par" le Prophète Mohamed (PSL).

Dabakh représentait un guide "religieux modèle, dont tout le Sénégal était fier, nonobstant les appartenances confrériques et religieuses", ajoute Iba Der Thiam, estimant que le défunt guide "avait tourné le dos aux biens de ce monde", suivant en cela l'exemple de son père, El Hadj Malick Sy, un pionnier de la tjijania au Sénégal.

El Hadj Abdoul Aziz Sy Dabakh accéda au titre de khalife de la Tidjanya le 13 mai 1957, après la mort de ses frères aînés Seydi Ababacar Sy et El Hadj Mouhamadou Mansour Sy, ses deux prédécesseurs décédés quasi simultanément.

Durant son khalifat, il joua le rôle de régulateur social, s'imposant comme médiateur décisif lors de conflits sociaux ou politiques. Il avait le souci d'amener ses concitoyens à garder le souci de l'essentiel et se battait pour que soit préservées la paix et la concorde nationale.

Aps

Lundi 15 Septembre 2014 - 14:00




1.Posté par simplemind le 15/09/2014 14:36
monsieur iba der thiam, vous meritez amplement dans ce message eloquent que l'on substitue le nom de dabakh par le votre... merci ! On ne doit pas juger du mérite d’un homme par ses grandes qualités, mais par l’usage qu’il en sait faire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter