Hôpital Principal: l'état de santé de Bamba Fall s'est stabilisé - Des jeunes de la Médina très en colère



Hôpital Principal: l'état de santé de Bamba Fall s'est stabilisé - Des jeunes de la Médina très en colère
​Victime d’un malaise, Bamba Fall a été évacué aux urgences de l’hôpital Principal de Dakar. Aux dernières nouvelles, son état de santé est stable. L’assurance est faire à Pressafrik.com par Pape Djibril Coulibaly, le Doyen du Conseil municipal de la mairie de la Médina. 

«Il était allongé sur le lit d’hôpital. J’ai vu son visage et j’ai su qu’il a traversé des moments assez difficiles», précise-t-il. Avant de rassurer : «D’après les chiffres qu’affichaient les machines, son état commence à se stabiliser».
 
Etant le seul à avoir vu Bamba Fall depuis l’annonce de son malaise, le conseiller municipal informe de la tenue hier, d’une réunion à la prison par le bureau municipal. «Il était bien portant apparemment, il a tenu toute la réunion avec nous pendant une bonne heure» et «ce matin, vers les coups de 6 heures du matin, on me réveille pour me demander d’aller à l’hôpital en urgence. Et, c’est à l’hôpital qu’on m’a dit que Bamba vient d’être admis  pour un problème de santé», explique-t-il.
 
«Cela nous a paru étrange du fait que la veille nous avons tenu une réunion avec lui», relève-t-il toutefois en précisant que «Bamba est une personne comme toute autre personne, ce qui lui arrive depuis trois (3) mois peut détruire l’organisme le plus sain».
 
Souhaitant que le maire se rétablisse «très vite», il souligne que «tout le monde est calme » mais «les avocats, le conseil municipal et toute la population de la Médina suivent de très près son état de santé».
 
 Pour l’heure, ils attendent «les résultats des analyses pour voir exactement ce qui s’est passé dans cette nuit pour qu’au petit matin, il soit évacué en urgence à l’hôpital», formule-t-il. 

Entrés en trombe dans le bureau, deux (2) jeunes coupent l’entretien en hurlant: «Qu’est ce qui est arrivé à notre maire».
 
Le conseiller de les calmer: «Il va bien, je l’ai vu, il a souri et je l’ai taquiné en lui pinçant un peu le bras».
 
Très en colère, l’un des jeunes scande  «s’ils veulent empoissonner notre maire, ils vont voir».
 
 «Nous n’allons pas faire un point de presse à l’intérieur de la mairie, nous allons tous envahir l’avenue, s’ils veulent tué notre maire, ils vont le regretter», fulmine l’autre tout en sueur. 


Malgré l’envie de manifester qui se lit sur le visage des partisans de Bamba Fall, c’est un calme total qui règne à la mairie.  

En attendant...
 

Aminata Diouf

Vendredi 31 Mars 2017 - 18:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter