Humeur : DSK ou le Culte de l'Oralité, Shalom, Tombeur !



Dominique-Strauss Kahn est tombé, victime de son culte de l'oralité, dans une société où le signe (le symbole) l'emporte sur toute autre considération. Libéré, il se réfugie provisoirement à Ground Zero, se disant probablement ne pas être Around Zero, n'être pas totalement tombé de l'Olympe à la roche tarpéenne.

DSK libéré sous caution ce 19 mai ne sera pas candidat aux primaires socialistes en France. Celui qui avait anticipé les réjouissances au point de se faire flinguer sur JFK, comme l'illustre président, est tombé le 14 mai dans la 2805, symboliquement le 28 mai, date retenue pour démarrer des primaires de façade dans l'Hexaqgone, l'homme étant donné vainqueur à la présidentielle de 2012, quel que soit le cas de figure. Celui qui l'avait proposé, à la surprise générale, est allé plus vite : exilé aux États-Unis pour les six prochains mois au moins, le ci-devant Dominique-Strauss Kahn aura d'autres soucis que de penser se présenter à quelque élection ou primaires que ce soit. Le tombeur de ces dames rejoint ainsi Napoléon : pour la première fois cet aigle spécialiste de l'oralité a cessé de planer vers le septième ciel pour baisser la tête, victime de son culte haut placé.

Car, moins que sa libération sous conditions rendue presque obligatoire quand le lobby cultuel français et américain a vu son ressortissant dans les conditions du 16 mai au matin, ce sont désormais les origines de sa libération définitive qui sont en jeu : officiellement inculpé pour «tentative de viol» malgré les dénégations antérieures, Dominique-Strauss Kahn a désormais la possibilité de négocier l’ampleur de sa peine en revenant sur ses déclarations antérieures, le dossier ayant favorablement évolué pour celui qui avait une meilleure mine le l9, contrairement aux images catastrophiques qui en avaient choqué plus d'un, le 16, et peut-être décidé la confrérie à intervenir dans les couloirs, à New-York principalement, accessoirement en France, où le traumatisme fait l'effet d'une ...secousse tellurique.
L'accusation n'est-elle pas en effet allée loin en décrétant les 7 péchés d'Israël ?

L'arrivée de l'ancien ministre français des Finances coincé entre Wall street et Ground Zero,entre une puissance financière chancelante et une émasculation symbolique ?



Par Pathé MBODJE, Journaliste, sociologue

Samedi 21 Mai 2011 - 11:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter