Humiliation de Baldé à Ziguinchor : Souleymane Ndéné Ndiaye assure le service après-vente

Après le président Wade qui a essayé de rectifier le tir à Kolda en félicitant Abdoulaye Baldé de sa mobilisation lors de son passage à Ziguinchor, c’est au tour de son directeur de cabinet, Souleymane Ndéné Ndiaye de recoller les morceaux.



Humiliation de Baldé à Ziguinchor : Souleymane Ndéné Ndiaye assure le service après-vente
‘J’ai entendu dire qu’on a refusé la parole à Abdoulaye Baldé, ce n’est pas le cas. On était tenu par le temps parce que la piste de l’aérodrome de Kolda n’est pas balisée. C’est pourquoi on a quitté très tôt Ziguinchor’, justifie le directeur de cabinet du candidat Wade qui faisait, hier, un bilan à mi-parcours de sa coalition, après une semaine de campagne. Mais, rassure Souleymane Ndéné Ndiaye, ‘le président l’a expliqué à Baldé et l’a félicité - pour sa mobilisation -’.

Toujours dans cette étape de Ziguinchor, le directeur de campagne de Wade a réfuté les accusations des femmes de la Société civile de Casamance selon lesquelles, le Premier ministre leur aurait manqué de respect. ‘Je n’ai manqué de respect à personne’, a-t-il fait savoir. Mieux, Souleymane Ndéné Ndiaye détaille sa version des faits : ‘La dame dont on parle m’a intercepté pour me remettre un document qu’elle veut faire signer par le président. C’est un document qui commence par exemple par : après trente ans d’échec dans le conflit de Casamançais’. Alors, poursuit le directeur de campagne de la coalition des Fal 2012, ‘je lui ai remis le document en lui disant : je ne suis pas le président mais si je l’étais, je n’allais pas le signer’.

Autre clarification apportée par le Premier ministre, la sortie de son candidat dans l’affaire des chantiers de Thiès. Selon lui, contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse, Wade n’a jamais dit qu’il avait instruit la Cour de rendre un non-lieu. ‘Ce qu’il a dit à la famille Ndiéguène est très clair : c’est que l’Etat du Sénégal avait entrepris d’ouvrir une information pour savoir ce qui s’est passé concernant les sommes d’argent qui ont été investies par l’Etat pour moderniser la ville de Thiès’, explique Souleymane Ndéné Ndiaye. Et, poursuit-il, ‘au terme de l’enquête, l’Etat du Sénégal, à travers le président de la République, a instruit le Garde des Sceaux à saisir le parquet pour demander qu’un réquisitoire aux fins de non-lieu soit déposé au niveau de la Haute Cour de justice, lequel a abouti à un non-lieu’. D’après toujours le Premier ministre, le président de la République ne parle jamais aux magistrats du siège ‘qui rendent en toute indépendance la justice’.

Sur la récente sortie de l’expert Bacar Ndiaye qui remet en cause la fiabilité du fichier, le Premier ministre dément. Selon lui, le débat autour de la fiabilité ou non du fichier est clos. Car, dit-il, ‘il a été audité par nos partenaires au développement qui, au terme de cet audit, ont formulé des recommandations à court, moyen et long termes. Et presque l’ensemble de ces recommandations ont été réalisées, y compris la mise en place d’un comité de veille où tous les partis politiques ont été représentés’.

Yakhya MASSALY (Walfadjri quotidien)


Mardi 14 Février 2012 - 08:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter