I. Dia : «Je ne dis pas que je vais terminer au Qatar»

Révélé à Amiens, Issiar Dia a constitué une terreur pour les défenses de Ligue 1 pendant quatre saisons sous les couleurs de l'AS Nancy Lorraine. Aujourd'hui à Lekhwiya, l'attaquant sénégalais n'a rien perdu de ses qualités, et ne ferme aucune porte concernant son avenir.



I. Dia : «Je ne dis pas que je vais terminer au Qatar»
«A l'été 2010, vous faites le grand saut pour Fenerbahçe, en Turquie. Avec le recul, ne pensez-vous pas qu'un grand club français (le PSG et l'OM étaient notamment intéressés, ndlr) aurait été plus judicieux ?
Non, parce que j'avais envie de tenter une expérience à l'étranger. Dès lors, même s'il y avait le PSG et Marseille qui me voulaient, j'ai préféré rejoindre la Turquie. Aujourd'hui, je ne regrette pas du tout. Dès ma première année avec Fenerbahçe, j'ai terminé champion. Puis la seconde, j'ai gagné la Coupe de Turquie. En définitive, j'ai remporté des titres et c'est ce que je souhaitais.

Depuis l'été dernier, vous êtes à Lekhwiya, au Qatar. Comment cela se passe là-bas ?
Ça se passe plutôt bien ! On est deuxième du Championnat, premier de notre groupe en Ligue des champions d'Asie, et toujours en course pour se qualifier au tour suivant. Donc tout va bien. 

Et au niveau personnel, vos statistiques ?
Ça va, je suis décisif. Le week-end dernier, encore, j'ai fait une passe décisive. Celui d'avant, j'ai marqué. Tout va pour le mieux en ce moment.

«Je suis ouvert à toute proposition»

Alors le Qatar, simple tremplin ou comptez-vous y rester sur le long terme ?
Je pense que ça peut me permettre de rebondir, j'aime bien découvrir d'autres cultures du football. Aujourd'hui, je suis à Lekhwiya mais ceci dit, ce n'est pas une fin en soi. Je ne dis pas que je vais terminer ma carrière ici, au Qatar. Cet hiver, j'ai eu pas mal de propositions et on ne sait jamais ce qui peut se passer demain, encore moins dans le football. Il faudra donc être attentif aux mouvements cet été.

Faut-il en déduire que vous êtes aux aguets ?
Il ne s'agit pas tant d'être aux aguets, mais disons que je suis ouvert à toute proposition...

En parlant de proposition, êtes-vous au courant de celle que votre club a formulé pour Pierre-Emerick Aubameyang (et refusée par le joueur, ndlr) ?
Non, non, non, je ne suis pas au courant.

L'offre portait sur un contrat de quatre ans en faveur de Lekhwiya, avec un transfert programmé au PSG* en fin de première saison. Vous qui venez du 92 et qui alliez au Parc des Princes plus jeune, une telle opportunité vous tenterait-elle ?
C'est sûr que le PSG ne se refuse pas. Le club vient de prendre une envergure mondiale. On a notamment pu le constater mercredi, sur le match à Barcelone (1-1). Ça fait rêver mais ce n'est pas ma priorité, il y a d'autres clubs ambitieux.»
 


Interview réalisée par Francefootball


Vendredi 12 Avril 2013 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter