Iba Barry Camara se rectifie: «Barthélémy Dias ne pourra pas participer à des élections au moins pour 5 ans»



Iba Barry Camara se rectifie: «Barthélémy Dias ne pourra pas participer à des élections au moins pour 5 ans»
«L’erreur, elle est humaine». C’est par ces mots que le spécialiste en droit, Iba Barry Camara s’est excusé auprès des sénégalais car il avait déclaré que «malgré les six (6) mois ferme infligé à Barthémémy Dias, il restera toujours éligible». Par contre, selon lui, «la disposition qui réglemente le cas de Dias-fils est relative aux conditions d’inscriptions sur les listes électorales». Sur ce, «il ne pourra pas participer à des élections au moins pour cinq (5) ans», a-t-il corrigé. 

«En réalité la disposition qui réglementait la situation de Barthélémy Dias, c’est au niveau des dispositions relatives aux conditions d’inscription sur les listes électorale», décortique le pénaliste.

En effet, L’article L.28 précise à son troisièmement que: «Sont condamnés à plus de trois (3) mois d’emprisonnement avec sursis et à une peine d’emprisonnement d’un délai supérieur à six (6) mois avec sursis pour un délit autre énuméré au deuxième alinéa sous réserve de suspicions faites de l’article L.25».

Et, «les infractions citées par l’article L.25 relatives aux infractions sont relatives aux biens», a-t-il précisé.

Par conséquent, «puisque le troisièmement de l'article L.28 vise d’autres types infractions», précise le pénaliste, «on peut faire entrer dans cette catégorie là les faits pour lesquels Dias-fils a été poursuivi».  
 

Aminata Diouf

Vendredi 17 Février 2017 - 10:22




1.Posté par Assane DIALLO le 17/02/2017 19:39
Bonjour.
À cause d'un accent, de la confusion entre participe passé et infinitif, et de la ponctuation, la rédaction de cette partie de l'article ne traduit pas l'idée du rédacteur et rend le texte incompréhensible:

..Mais à notre grande surprise, ce monsieur
là pour apostropher le président de la
République à décider pour ce qui est de la
gestion de caisse d’avance de nous déférer
devant le procureur de la République."

Forme correcte:

"... ce monsieur-là, pour apostropher le président de la République, a décidé, pour ce qui est de la gestion de caisse d’avance, de nous déférer ... »
Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter