Ibra : «Je fais juste mon travail»

Auteur d'un doublé face à Saint-Etienne (2-0), dimanche, Zlatan Ibrahimovic est, avec 40 réalisations toutes compétitions confondues, le nouveau recordman de buts marqués en une saison sous le maillot du PSG. Un record qui lui a fait ni chaud, ni froid.



Quand s’arrêtera-t-il de marquer  ? «Jamais», espère Maxwell. En inscrivant un doublé, dimanche soir, face à Saint-Etienne (2-0), Zlatan Ibrahimovic a dépassé le record de buts marqués en une saison sous le maillot du PSG. L’international suédois en totalise 40 toutes compétitions confondues, soit un de plus que Carlos Bianchi qui s’était arrêté à 39 lors de la saison 1977-78. Alors, heureux Ibra ? «Ce record est important pour vous, mais pas pour moi, a éludé l’intéressé. Je fais juste mon travail».

Ce petit événement dans le microcosme parisien, ce sont encore ses équipiers et son entraîneur qui en parlent le mieux. «Il est dans une forme impressionnante, en pleine confiance», souligne Maxwell. «C’est un joueur magnifique, embraie Salavatore Sirigu. Il est bien ici, dans l’équipe, mais aussi dans la vie de tous les jours. A partir de là, c’est plus facile». A force de le voir planter semaine après semaine, Laurent Blanc, lui, ne se dit «même plus surpris» par les performances de son joueur. «Il marque, il fait marquer…, résume le technicien. On a de la chance de l’avoir dans notre effectif, et le Championnat français a de la chance de l’avoir chez lui chaque week-end. Apprécions-le à sa juste valeur».

Meilleur buteur des cinq grands championnats européens, Ibrahimovic a scoré durant la meilleure période du PSG : la première. «En deuxième, on a été moyens, a, par ailleurs, reconnu Maxwell. On a beaucoup couru, mais juste pour défendre. On n’a pas toujours été très précis techniquement». ««Inconsciemment, on a trop voulu gérer le résultat, a complété Blanc. Malgré tout, c’est une très bonne semaine pour Paris». Qualifié pour les quarts de finale de la C1 mercredi aux dépens de Leverkusen, le PSG conserve huit longueurs d’avance sur Monaco à neuf journées de la fin. «Ils (les Monégasques) sont toujours là, ils nous pressent, mais on maintient l’écart, a conclu Maxwell. Il faudra tout donner pour en finir le plus vite possible». Nul doute que d'ici là, Ibra aura encore un rôle à jouer. Et des buts à marquer.

Source : Rfi.fr




Lundi 17 Mars 2014 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter