Ibrahima Fall sur la traque des biens mal acquis : "Ce n’est pas de la justice, c’est du marchandage…"

La gestion du dossier de l’ancien Directeur Général du cadastre Tahibou Ndiaye mis en demeure dans le cadre de la traque des biens mal acquis avant de recouvrir la liberté après avoir cédé 3,6 milliards sur les 7,9 qui lui étaient reprochés est loin de plaire au leader de Taxaw Tem, Ibrahima Fall qui dénonce le « marchandage » précise que c’est tout sauf de la « justice ».



Ibrahima Fall sur la traque des biens mal acquis : "Ce n’est pas de la justice, c’est du marchandage…"


 « Nous avons été surpris que s’agissant de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) qu’au lieu de traduire la personne pour le moment poursuivi que le dossier soit enterré à la faveur d’une médiation pénale » fustige Ibrahima Fall qui parle d’une justice de « marchandage ».

« Nous pensons que ce n’est pas de la justice, c’est du marchandage et du compromis, c’est même de la compromission d’indiquer une somme de huit (8) milliards environs, 7,9 la médiation pénale permet de libérer la personne concernée à la suite d’un dépôt de 3.600.000.000 de F CFA », dit l’ancien ministre des Affaires Etrangères sous Diouf qui martèle. « Quelle image veut-on donner de notre justice. Aux citoyens sénégalais honnêtes aux fonctionnaires honnêtes qui malgré une carrière longue et riche, sont aujourd’hui fiers d’être pauvres parce qu’ils n’ont pas volé. N’est-on pas en train de favoriser la criminalité des col-blancs ? N’est-on pas en train de donner un message à la jeunesse et aux fonctionnaires et autres citoyens enrichissez-vous illégalement pourvu que demain vous acceptiez de donner une partie à l’Etat » en conférence de presse tenue ce matin au cours de laquelle, le souteneur du président Sall lors du second tour présidentielle récuse le choix du président Sall sur la personne d’Abdoulaye Daouda Diallo au ministère de l’Intérieur.

Un responsable reconnu de l’Alliance pour la République qui ne peut pas à cet effet, exerçait ses fonctions.

Ce, à quelques mois des élections locales de mars 2014, selon Ibrahima Fall qui demande au chef de l’Etat de rectifier le tir afin d'éviter le syndrome sous l’ère Wade qui avait fini par nommer un ministre en charge des élections  car les populations n’avaient tout simplement pas confiance en Ousmane Ngom.


Lundi 9 Septembre 2013 - 20:36




1.Posté par lu pour vous le 09/09/2013 23:30
http://www.derniereminute.sn/epingle-a-nouveau-comment-le-ministre-mary-teuw-niane-a-strategiquement-pille-lugb-document/#comment-6071
Publié le: sam, sept 7, 2013

VISITEUR dit :
7 septembre 2013 à 10 h 32 min
«MARY TEUW NIANE MENE LE PRESIDENT DROIT AU MUR»
SEYDI ABABACAR NDIAYE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SAES
Oumar KANDE  |   Publication 23/08/2013
http://seneplus.com/article/«mary-teuw-niane-mene-le-president-droit-au-mur »
« Seydi Ababacar Ndiaye, continuant son interpellation, demande quelle suite sera donnée à l’audit des universités où il a été noté une mauvaise gestion généralisée, «y compris la gestion du ministre actuel quand il était recteur de l’Ugb».
«Est-ce qu’on peut continuer à faire confiance à des dirigeants qui ont été épinglés par différents rapports ? IL Y A AUSSI UN AUTRE DOCUMENT COMMANDITÉ PAR L’ACTUEL RECTEUR DE L’UGB AU NIVEAU DE LA DÉLÉGATION POUR LA RÉFORME DE L’ETAT ET DE L’ASSISTANAT TECHNIQUE (DREAT), QUI ÉPINGLE LE MÊME MINISTRE.
Ce document à montré que l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur, quand il était recteur à l’Ugb, son jeu favori c’était de créer des postes de responsabilité, de direction. Il en avait créé dix-neuf dans une petite université comme l’Ugb et il y avait des conséquences sur la masse salariale car tous ces directeurs avaient l’équivalent d’un million d’indemnité.
Ces manquements devraient édifier qu’il faut faire les bonnes enquêtes et prendre les individus qu’il faut pour les missions importantes. Quelqu’un qui dirige une simple université et qui a ces types de comportement, on lui confie le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il y a lieu de se poser des questions», a dit Seydi Ababacar Ndiaye.  »
LE RAPPORT D’AUDIT QUI MET À NU LA GESTION DE MARY TEUW NIANE – Lundi 22 Juillet 2013 -
(rapport commandité conjointement par les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Économie et des Finances, sur financement de la Banque mondiale)
http://www.popxibaar.com/UNIVERSITE-GASTON-BERGER-DE-SAINT-LOUIS-Le-rapport-d-audit-qui-met-a-nu-la-gestion-de-Mary-Teuw-Niane_a16505.html

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter