Ibrahima Sène du PIT menace Macky: «...Nous irons dans l’opposition et nous le combattrons»

Le rapprochement entre le chef de l’Etat et le Parti démocratique Sénégalais (Pds) peut déboucher sur l’entrée des libéraux dans un gouvernement de majorité élargie. Mais selon Ibrahima Sène du PIT, Macky Sall n’a aucun intérêt politique à s’ouvrir au Pds. Le responsable membre du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT) le souligne dans d’un entretien accordé à «l’As ».



"Je vois mal Macky Sall scier la branche sur laquelle il est assis", campe Ibrahima Sène qui indique que "sous Diouf, quand Wade est sorti en 1992 du gouvernement pour se positionner, il a renforcé la position de ses alliés. Avant, nous avons un ministère, il nous a donné deux pour renforcer ses alliés d’abord avant de s’ouvrir aux autres".

Le responsable du PIT se dit convaincu que ce sera la même chose pour le Président Sall. «Quand il va ouvrir la porte au Pds, il va renforcer ses alliés, ce sera pour lui, la plus grande catastrophe politique. Voilà pourquoi, on est serein», dit l'allié avant de lancer: « C’est Macky Sall qui gouverne, c’est lui qui a le pouvoir, qui associe qui il veut. S’il décide de nous faire sortir de sa coalition, nous irons dans l’opposition et nous le combattrons. C’est tout. Il n’a aucun intérêt politique, sous prétexte de s’ouvrir au Pds, de scier la branche sur laquelle il est assis ».

Interpellé sur le dialogue national, le membre du Comité central du PIT apprécie: « J’ai toujours apprécié le démarrage de ce dialogue national. A l’issue du référendum, les nouvelles dispositions de la Constitution nécessitaient le consensus le plus large possible pour leur mise en œuvre ». 

Selon Ibrahima Sène, «il est normal de se rapprocher des gens quand tu appelles à un dialogue, car autant il s’est rapproché du Pds, autant je pense qu’il est disposé à se rapprocher de Rewmi et autres. On ne peut pas dialoguer avec les gens sans se rapprocher d’eux. C’est impossible. Une fois que le Pds a accepté le dialogue, ses relations avec le président de la République vont s’améliorer. Idrissa Seck vient d’accepter le dialogue en participant aux travaux de la revue du code électoral. Je suis convaincu qu’au fur et à mesure que les choses avanceront, il acceptera de discuter avec le Président qui incarne l’autorité publique », affirme-t-il. .


Samedi 18 Juin 2016 - 10:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter