Idrissa Seck : «Macky Sall doit être sanctionné le 20 mars».

La coalition «Gor ca wax ja » était présente hier à Ziguinchor pour prêcher le Non aux 15 points de la réforme que le chef de l’Etat va soumettre le 20 mars prochain au peuple sénégalais. La délégation composée entre autres de Abdoulaye Baldé, Malick Gackou, Idrissa Seck, a sillonné la ville, donnant l’occasion au chef de file du parti Rewmi de décliner les raisons qui doivent pousser le peuple à sanctionner négativement le Président Macky Sall en votant Non.



Idrissa Seck : «Macky Sall doit être sanctionné le 20 mars».
«La première raison c’est de condamner le wax waxeet, le reniement, le non-respect de la parole donnée. Le non-respect de l’engagement souscrit que toutes les valeurs culturelles condamnent sévèrement», a déclaré le président du Rewmi.

Poursuivant sur sa lancée, le président du Conseil départemental de Thiès affirme que «la deuxième raison, c’est la précipitation avec laquelle le président de la République et son gouvernement ont organisé ce referendum sans avoir pris le temps d’expliquer sereinement aux populations le contenu des réformes soumises au referendum».

L’autre point qui devrait pousser les populations, à dire non aux réformes, c’est la promesse des milliards lors des Conseils des ministres décentralisés : «Il a promis beaucoup de milliards lors de ses Conseils des ministres décentralisés. Et partout où nous sommes passés les populations nous ont dit qu’elles n’ont pas encore vu la couleur de cet argent».

Selon Idrissa Seck,  le «wax waxeet » du Président Sall ne se limite pas seulement à la diminution de son mandat : «tout le monde se plaint de l’incapacité du président de la République à respecter sa signature apposée au bas des accords signés avec les syndicats. Il y a une multitude de raison de voter Non lors de ce referendum», conclut-il.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 17 Mars 2016 - 10:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter