Idrissa Seck à Macky Sall : «Un musulman doit honorer ses engagements »



C'est le dernier épisode du feuilleton entre Idrissa Seck et le président Sall. A ce dernier qui l’assimilait à la poussière lors de la pose de la première pierre du pôle urbain de Diamniadio, le leader de Rewmi d’apporter la réplique en ces termes. « Un musulman doit honorer ses engagements ».


Mieux, « Etre au service du peuple ». Ceci, doit toutefois reposé sur des valeurs telles que « la droiture », le musulman face à ses engagements », « le dirigeant face à ce qu’il avait promis », « des  réformes de l’Etat », « la justice pour tous » et « des magistrats indépendants et responsables ». Mais selon Idrissa Seck, le constat est là, le « Sénégal est loin de l’émergence » tant promis. « On en est même pas proche », critique le maire de Thiès qui explique que, pour ce faire, il faut une croissance à deux (2) chiffres alors que nous en sommes à deux (2) ou (3) %.


En ce qui concerne les réformes confiées à Amadou Makhtar Mbow et Cie de la Commission Nationale de Réformes des Institutions (CNRI), les textes dorment toujours sur la table du président Sall dont la seule réussite est de déclarer tous les citoyens « ordinaires » mêmes les chefs religieux, sauf sa famille est « extraordinaire ».
Idrissa Seck était l’invité de l’émission « Diné Ak Diamono » sur Walfadjri hier.


Vendredi 30 Mai 2014 - 08:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter