Idrissa Seck chez Abdoulaye Baldé: "J'invite ce régime à se ressaisir sinon..."

Le leader de Rewmi non moins patron de la Coalition Alternative (CA) 2017 pour faire partir Macky dès la prochaine présidentielle, se veut clair. Ce régime doit arrêter sinon la résistance ne tardera pas à s'organiser. Selon les propres termes d'Idrissa Seck, Macky Sall est venu de nulle part, ils n'accepteront qu'il s'érige en dictateur.



Le tout nouveau Président du Conseil départemental de Thiès vient de se prononcer devant le domicile d’Abdoulaye Baldé dans le viseur de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. « Macky Sall, c’est Macky Sall. Il sort de nulle part. C’est un fonctionnaire de la politique qui a tiré avantage du fait que les principaux leaders de l’opposition s’étaient accordés à combattre Wade pour son départ et ne s’étaient pas organiser pour faire campagne. Il a été le premier à trahir sa signature…Suivi de Tanor Dieng puis Moustapha Niasse. C’est d’ailleurs l’ordre de trahison qui a donné les résultats.


Le premier a nous avoir quitté est devenu Président. C’est tout. Je ne souhaite pas qu’on en arrive à déstabiliser notre pays. J’ai longuement vu son épouse dont je salue le courage, la sérénité, elle m’a rassuré car moi ma première inquiétude, c’était les enfants, elle m’a dit qu’ils ont un moral d’acier, leur père un homme d’Etat, maire de Ziguinchor, il a pris ses responsables alors il ne faut pas dire qu'il s'est soustrait. Il est dans ses activités normales, il n’était pas en attente de recevoir des gendarmes parce qu’il a déposé des justifications tout à fait clair…


D’après ce que je sais, les gendarmes sont venus, n’auraient pas notifié le motif de leur présence, les avocats l'ont dit".  Arrivés chez le patron de l’Union des Centristes du Sénégal (UCS) vers les coups de 14 heures, les gendarmes de la Section de Recherches (SR) pourvus d’un mandat d’amener à l’encontre d’Abdoulaye Baldé sont rentrés bredouilles en raison de l’absence du maître des lieux. Idrissa Seck d’ironiser : « J’espère qu’ils ne reviendront jamais ».

 
Le leader de Rewmi n’était pas seul chez Baldé ce jeudi. Alioune Badara Cissé (ABC), Bamba Fall, maire de la Médina qui dit avoir été mandaté par Khalifa Sall, maire de Dakar, Aïda Mbodj, entres autres, ont été annoncés sur place. "Je ne sais pas qui a fait quoi", dira par ailleurs l'ancien premier ministre sous Wade qui précise qu'il s'agit de montrer sa solidarité à son prochain tel que le recommande le Prophète (PSL). Les versets de Coran ne manquent pas. Avant que le patron de la CA 2017 ne rappelle ses déboires avec l'ancien régime lorsque dit-il la Division des Investigations Criminelles (DIC) s'était présenté chez lui en 2005. Ce, au moment où son aîné était alors âgé de 13 ans sur rien d'autre que des "mensonges". Idrissa Seck ne s'arrête pas là car déclare-t-il, dernièrement "quelqu'un m'a dit que c'était heureux que l'Ebola ne soit pas entré au Sénégal mais ce qu'il ne savait pas, c'est que c'était Macky Sall, le grand Ebola".


Jeudi 14 Août 2014 - 22:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter