Idrissa Seck et Cie à Aminata Touré : « Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation »

Bien installé dans l’opposition après son départ de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) il y a près de deux (2) semaines, Rewmi embouche la trompette des critiques. Et c’est pour se signaler à la remplaçante d’Abdoul Mbaye à la fonction de premier ministre, Aminata Touré qui ne devrait pas selon la formation orange d’Idrissa Seck « confondre vitesse et précipitation » dans sa « volonté d’accélérer la cadence ».



Idrissa Seck et Cie à Aminata Touré : « Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation »


En réunion du secrétariat national avant-hier vendredi, Rewmi d’Idrissa Seck n’a pas manqué de se prononcer sur la situation du pays.

Et ce, pour déplorer la volonté affichée par Aminata Touré d’accélérer la cadence juste après sa nomination le 1er septembre dernier.

Le secrétaire national du parti qui « exhorte le gouvernement à ne pas confondre vitesse et précipitation » ne manque pas de souligner.

« Accélérer la cadence ne justifie pas la violation de la loi pour contourner certaines règles pertinentes du code des marchés publics ».

 Mieux, « le respect de la loi doit prendre le dessus sur le désir ardent de répondre à des préoccupations électoralistes qui exposent notre pays à des compromissions dangereuses », lâche Déthié Fall qui « condamne fortement le principe de la médiation pénale instauré dans la traque des biens mal acquis, une compromission qui encourage paradoxalement la corruption et le détournement de deniers publics qui constituent un fléau à l’émergence économique du Sénégal ».

Rewmi qui se « solidarise avec les sénégalais » du fait de « la pénurie d’eau » invite le régime Sall à « une meilleure prise en charge des préoccupations des populations qui ont tant souffert et qui continuent de souffrir ».


Lundi 23 Septembre 2013 - 12:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter