Idrissa Seck prêt à retrouver sa « famille libérale » mais à cette seule condition: "Que Wade..."

A l’en croire, le prédécesseur de Macky Sall a suffisamment fait de dégâts. Le leader ne Rewmi ne rate pas son ex-mentor, Abdoulaye Wade. Il serait temps selon lui que ce dernier prenne enfin sa retraite politique. Ce, après qu’il a détruit la famille libérale en saucissonnant le Parti Démocratique Sénégalais (PDS). « Il doit aller se reposer et nous laisser reconstruire ».



 «J’avais dit à Abdoulaye Wade que le pouvoir était pour le Parti Socialiste (PS) en 2000.  Abdou Diouf avait 42%, le PDS 32%, Moustapha Niasse, 15%, Djibo KA moins de 10%. Les socialistes étaient encore à presque 70%. Djibo est parti avec Diouf. Cet émiettement a fait perdre à Diouf le pouvoir. En 2001, j’ai dit alors à Moustapha Niasse que je n’ai pas besoin de poste de numéro 2 qu’il pouvait prendre. Je lui ai proposé d’aller aux élections législatives avec nous, il a refusé. Quand j’ai rendu compte à Abdoulaye Wade, il m’a alors dit, il faut donc qu’on se sépare de Moustapha Niasse », entonne le leader de la formation orange pour qui, «les élections sont une compétition où la majorité remporte les suffrages ».


Ce Wade n’a pas compris selon l’ancien premier ministre qui indique qu’à son tour, Abdoulaye Wade aussi a participé à saucissonner le PDS. Et il ne dira pas que je ne l’ai pas prévenu, semble dire Idrissa Seck qui sert : « C’est ce que je lui avais dit. Cet émiettement du PDS lui a fait perdre le pouvoir ». Maintenant qu’il a détruit la famille libérale, Wade doit aller se reposer et nous laisser la reconstruire », soutient-il alors. Dès lors le maire de Thiès de préciser : «Personne ne peut m’influencer. Les gens peuvent influencer Abdoulaye Wade ou Macky Sall, mais ce n’est pas mon cas. J’écoute tout le monde même ceux qui viennent me dire que tel maire a vendu des terrains. Mais sur cette question, ce sont des mensonges politiques. Que les gens sachent que les mensonges politiques ne donnent pas d’attributs à mes côtés.


C’est la vérité politique et le travail qui donneront des attributs auprès de moi. Il n’existe pas sur terre quelqu’un qui puisse me faire chanter… ». Idrissa Seck faisait face ce jeudi à ses partisans qu’il invite à cultiver le rassemblement et à ne surtout pas faire comme Diouf et Wade.
Macky est prévenu aussi. 


Vendredi 18 Juillet 2014 - 11:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter