Idrissa Seck reproche ses souffrances à Macky Sall et admiratif pour Abdoulaye Baldé



Idrissa Seck reproche ses souffrances à Macky Sall et admiratif pour Abdoulaye Baldé
Après avoir enfilé l'écharpe de président du Conseil Départemental de Thiès, l'ancien maire Idrissa Seck e encore titillé le régime de Macky Sall. Selon lui, l'opposition doit être honorée et respectée en démocratie parce que c'est le siège du dépôt des remarques souvent justes sur les manquements de l'équipe dirigeante.

Pour le nouveau président du Conseil régional de Thiès, Macky Sall doit accélérer la cadence. « Les souffrances des populations me sont insupportables, et ce qui me ronge le plus c'est le fait de connaitre le potentiel du Sénégal et de voir l'hésitation, l'impréparation, l'incompétence et la non-droiture s'installer. Cela m'agace. Macky Sall est en train de diluer l'identité, la personnalité et le génie Sénégalais et cela se sent dans les organisations internationales », martèle-t-il.
Parlant de son hôte du jour Abdoulaye Baldé, le maire de Ziguinchor qui est venu assister à son investiture, Idrissa Seck a été plus qu'élogieux, peut-être même admiratif. « Je suis touché par ta présence. L'Ambassadeur de France de l'époque avait loué tes compétences et à la présidence, j'ai d'abord connu de toi une plume d'exception. Je t'ai fait appeler dans mon bureau pour te dire malgré ta jeunesse, j'ai besoin de toi au Secrétariat de la présidence de la République et je ne le regrette pas aujourd'hui. Je t'ai ensuite dit qu'en politique, il y a deux positions. Celle qui dérive des suffrages qui est la plus sûre et la plus stable. Les autres sont dérivées de la volonté de celui que les suffrages ont investi du pouvoir, c'est-à-dire le président de la République. Et je t'ai recommandé de faire de la politique. Tu me l'avais promis et tu l'as fait », apprend-t-on sur l'As.
Faisant allusion à la récente mise ne demeure d'Abdoulaye Baldé dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis, Idrissa Seck poursuit, « crois en mon expérience. Les accusations ne fondent rien, elles peuvent rapidement devenir calomnies et aller à l'eau. Je suis persuadé, te connaissant, et t'ayant eu comme proche collaborateur, que non seulement, tu es le meilleur entre nous en compétence, mais aussi en vertu ».


Mardi 22 Juillet 2014 - 12:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter