Il est midi – Fin de l’ultimatum de la CEDEAO: la Gambie retient son souffle

La Gambie vit des heures cruciales. Le président sortant Yaya Jammeh avait jusqu’à ce vendredi à 12 heures pour quitter le pouvoir. Faute de quoi, les forces de la CEDEAO dérouleront les opérations militaires.



Il est midi et c’est la fin de l’ultimatum. Mais dans le cadre d’une médiation de la dernière chance, le président Alpha Condé est annoncé en Gambie pour faire entendre raison à Yaya Jammeh.
 
Dans le cadre de la «mission de la CEDEAO en Gambie», l’opération «Restauration de la Gambie» vise à «rétablir la légalité constitutionnelle en Gambie et à permettre l’investiture du nouveau président élu à l’issue de la présidentielle du 1er décembre 2016.

L’action commandée par le Général de Division, François Ndiaye, a été déclenchée par des frappes et un contrôle naval. D’importants moyens terrestres, aériens et navals ont été mis en œuvre.

«Sept (7) mille hommes seront mobilisés pour cette mission de l’installation et de la réhabilitation de la démocratie en Gambie», a déclaré Marcel Alain Da Souza, le président de la commission de la CEDEAO.
 
Le Nigéria a fourni 800 hommes, le Ghana, 200, forces qui s’ajoutent aux militaires sénégalais, maliens et Togolais. 


Vendredi 20 Janvier 2017 - 10:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter