«Il n’y a pas de paix entre les nations sans paix entre les religions. » (Cardinal Philippe Ouédraogo)

Dans le cadre de sa visite d’amitié au senégal, le Cardinal Philippe Ouédraogo a animé le samedi 25 juillet 2015 une conférence sur le thème : « Fondements et enjeux du dialogue interreligieux pour la consolidation de la paix et de la stabilité sociale en Afrique de l'Ouest ». C’était en présence de l’ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, Aline Koala, et de l’Archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye.



«Il n’y a pas de paix entre les nations sans paix entre les religions. » (Cardinal Philippe Ouédraogo)
Mgr Benjamin Ndiaye a rappelé que la visite du Cardinal Ouédraogo s’inscrit dans le cadre de la coopération missionnaire entre les deux diocèses du Burkina et du Sénégal et a  émis les vœux que cette coopération puisse s’étendre dans d’autres champs apostoliques.
 

Le conférencier,  le Cardinal Philippe Ouédraogo, après avoir exprimé sa gratitude à l’endroit de l’Archevêque de Dakar et de la communauté burkinabè à laquelle il doit sa visite au Sénégal, a débuté son exposé par une présentation du dialogue interreligieux.  « Il n’y a pas de paix entre les nations sans paix entre les religions. Il n’y a pas de paix entre les religions sans dialogue interreligieux », a-t-il affirmé. S’appuyant sur l’exemple burkinabé, l’Archevêque de Ouagadougou a soutenu que le dialogue interreligieux doit être au service de la paix. Pour lui, le dialogue consiste à aller vers l’autre et la religion chrétienne est une religion de dialogue.

Il a aussi fait savoir que le dialogue interreligieux au Burkina Faso se déploie sur trois formes : le dialogue comme hospitalité réciproque, le dialogue de la solidarité agissante et l’engagement au service de la fraternité. « Car tous les hommes appartiennent à une même et unique famille humaine.  Tout homme est crée à l’image et à la ressemblance de Dieu ».
 

Cette conférence a été ponctuée d’interventions et de contributions de quelques hautes personnalités parmi lesquelles le Grand Serigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop, Eugenie Aw-Ndiaye, Angélique Savané, le Directeur de la Fondation Léopld Sédar Senghor. Tous les intervenants ont magnifié le modèle sénégalais en matière du dialogue interreligieux, tout en mettant en garde contre certaines dérives et l’existence de quelques foyers de tension.
 

Enfin, Mgr Benjamin Ndiaye a ajouté une note d’espérance à cette conférence illustrée par sa participation à prier, aux cotés du Khalife général des Niassènes , pour la paix en République Centrafricaine, à la demande de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza.

 



Lundi 27 Juillet 2015 - 16:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter