"Il ne s'agit nullement de ponctions", (ministère de l'Education nationale)



C’est la réponse du berger à la bergère. Suite à la sortie des enseignants notamment le coordonnateur d’une tendance du Grand Cadre des Syndicats d’Enseignants (GCSE), Mamadou Lamine Dianté dénonçant de « nouvelles ponctions opérées sur les salaires », la réplique de la tutelle n’a pas tardée. Ce sont en effet là les précisions du ministère de l’Education nationale par la voix de la porte-parole : «Je dois dire que quand nous avons entendu cela, nous nous sommes rapprochés de la Direction de la solde. Il ne s’agit nullement de nouvelles ponctions.


Mais de retenues opérées sur les salaires de certains enseignants pour fait de grève...correspondant au nombre de jour non ouvré pour des raisons de saturation de la portion saisissable par le logiciel de paie; cela veut dire qu’ils ne pouvaient pas prendre l’intégralité des jours de grève. Donc, il était obligé de faire un report, c’est ce report-là qui a été retenu ce mois-ci». Et Mary Siby Faye de rappeler la rencontre des enseignants avec le Premier ministre, Mahammad Dionne au plus fort de la dernière crise. Et dit-elle à ce propos : «Je ne pense pas qu’on aille vers des perturbations par rapport à la situation.


Quand les organisations syndicales ont rencontré le Premier ministre, il a été question de ces retenues pour fait de grève ». Ce qu’il ne vaudrait pas, indique la porte-parole des services de Serigne Mbaye Thiam, c’est que «les enseignants posent cette revendication en terme de droit » car clôt-elle sur la Rfm : «Ce n’est pas un droit; les jours non travaillés ne sont pas payés… ».


Mercredi 27 Mai 2015 - 12:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter