Ils ont dit en 2013...

Certains se sont énervés. D'autres se sont lâchés. Parfois même, quelques-uns ont carrément merdé. De Zlatan à Franck Ribéry en passant par Valérie Fourneyron, tous ont néanmoins un point commun : en 2013, ils ont parlé. Petit florilège des plus belles phrases qui ont égayé l'année.



Ils ont dit en 2013...
Qui vivra Évra

« Qu'ils arrêtent de mentir à la France. Même si on mettait Rama Yade arrière gauche, ils la trouveraient meilleure que moi. Après Knysna, j'ai été manger en plein Paris, et il ne s'est rien passé. Ce ne sont pas les gens qui critiquent Évra, ce sont ces personnes-là. Ça ne me blesse pas du tout, je suis très heureux. Ce ne sont pas ces clochards, ces parasites qui vont salir mon image. Je ne suis pas arrogant. » Patrice, victime de la cabale.
La minute DRH de Louis Nicollin.

Le moment Bernard Pivot

« J'espère que la routourne va vite tourner pour lui et surtout pour nous. » Franck Ribéry , créateur hors pair, même en dehors des terrains.

L’instant conspirationniste

« 1 but hors-jeu, 1 but contre son camp, 1 joueur sorti et voilà comment on sauve les droits TV de la FFF et les enjeux francophones pour la FIFA... » Lionel Luca, député UMP, raëlien converti après France-Ukraine .

Le divin Zlatan

« Ils sont favoris, définitivement. Nous sommes en barrages, nous voulons le rendre difficile pour eux. Nous voulons clairement aller au Mondial. Nous ferons de notre mieux. Mais seul Dieu sait ce qui va se passer.
- C’est un peu compliqué de demander à Dieu. »
- Mais vous êtes en train de lui parler. 
» Ibrahimović rendant hommage à Ophélie Winter avant les barrages de la Suède  contre le Portugal

D’amour et d’eau fraîche :

« Je suis Cheick Diabaté qui aime le foot et prend du plaisir. » Jean-Claude Van Damme from Bamako.

Le clone ambitieux

« Si le Barça  cherche un crâne rasé pour faire des boulettes dans ses cages, je suis bien moins cher que Valdés. » Jérémie Janot  aurait également proposé un échange Gradel – Messi .

Le candidat en campagne

« Franchement, Mamadou (Sakho) m'a déçu. » Franck Ribéry  n'a visiblement pas compris qui votait pour le Ballon d'or.

La fétichiste des nains

« Je suis plutôt Leo Messi que Beckham. Ce n'est pas qu'il soit beau, mais il a un regard intéressant et est très charismatique. La seule raison pour laquelle je voudrais quitter la politique, c'est s'il me demandait en mariage. » Rachida Dati révèle son attraction irrépressible envers les hommes de petite taille.

L’instant gênant

« Ce formidable parrain qu’est Cristiano Ronaldo
- Non, lui, c’est le Portuguèse.
- Euh pardon ! Portuguèse, portoben, enfin porte-parole, mascotte avec nous aujourd’hui, eh ! 
» Valérie Fourneyron confond Ronaldo et CR7  et dévoile ses TOC linguistiques.

La grosse crise

« C'est toujours comme ça. Mais maintenant, je m'en bats les couilles... » Kevin Gameiro , remplacé par Carlo Ancelotti  et parti pour mettre le paquet du côté de Séville .

Fer rouge sur cheveux blancs

« Je pourrais vous expliquer ce qui s'est passé, mais ce n'est pas à moi de le faire. J'ai assumé ma part. Les autres ? J'aurais pu en tuer, je ne l'ai pas fait. Quand on est honnête et franc dans le milieu du foot, on se fait avoir. On s'est fait baiser. Ça restera un gros poids pour moi... » Jérémy Toulalan  qui a encore du mal à faire passer le suppositoire de Knysna.

Le conflit d’intérêt

« Messi est un bon garçon. Tous les pères et mères aimeraient l'avoir à la maison. C'est un homme bien. C'est pourquoi il est très populaire et a toujours beaucoup de votes. L'autre est comme un commandant sur le terrain. Et l'un dépense plus que l'autre chez le coiffeur. » Sepp Blatter en happy-hour.

Coaching perso

« Si Mourinho me donne des conseils, franchement, je les prends, mais si d’autres se permettent sans cesse de juger le jeu des autres équipes, j’ai beaucoup plus de mal. » Dupraz et les pensées de Pascal.

« L'important, c'est de garder sa personnalité et de continuer à croire en soi. Il faut bien prendre les critiques et ne pas être influencé par elles. Si tu crois en toi et si tu penses que ce que tu as fait est la bonne chose, alors tu peux écouter les critiques, car parfois, les gens peuvent avoir raison dans leurs analyses. Il faut savoir vivre avec ça. Si c'est trop, si les gens dépassent les limites, fais ce que j'ai fait à Madrid : pas de presse, pas de télé. Vis juste ta vie. » La réponse duOnly One.

Conduite en état d’ivresse…

« Stéphane Ruffier  est arrivé par derrière et m’a assené un très grand coup dans le dos. Quand on est gardien de but, qui plus est pilote de Ferrari, je pense qu'on doit pouvoir garder ses nerfs.» Jean-Michel Aulas  ose le parallèle à l’issue du derby entre Lyon  et Saint-Étienne . Et s’il avait roulé en Punto ?

… et fraude à l’assurance

« Il dit que je l’ai frappé dans le dos, c’est scandaleux ! Si je l’avais fait, il n’aurait pas pu faire une interview avec Canal+ trois minutes plus tard… » Ruffier et sa ligne de défense calquée sur celle de Leonardo. 

Bonus :

« Haha ! »
Arsène Wenger  répondant à la question d'un internaute concernant l'acquisition d'un nouveau manteau.


Auraient également pu figurer dans cette liste : l'intégralité des conférences de presse de José Mourinho , l'intégralité des sorties de Zlatan, les coups de gueule de Frédéric Antonetti , les conneries de « Super Mario » Balotelli, le compte Twitter de Joey Barton , les crises contenues deFrancis Gillot  et les 1539 dernières phrases d'Éric Di Meco.

sofoot.com

Samedi 28 Décembre 2013 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter