Imbroglio administratif autour de Tunisiens empêchés de se rendre à La Mecque

Des milliers de musulmans se préparent à effectuer le pèlerinage de La Mecque. L'Arabie saoudite a déjà commencé à les accueillir depuis la mi-septembre. Un événement coûteux pour les pèlerins, qui entraîne de nombreuses arnaques. Elles concernent notamment des Tunisiens dont 240 ont été interdits d'entrer en Arabie saoudite à cause de papiers frauduleux. Certains sont bloqués à l'aéroport de Jeddah. Une centaine d'autres ont été empêchés de partir de Tunis, mais ils ont décidé de camper dans la zone internationale de l'aéroport.



Des pèlerins rassemblés à la Grande mosquée de La Mecque durant la Hadj. Getty Images/Martin Gray/National Geographic
Des pèlerins rassemblés à la Grande mosquée de La Mecque durant la Hadj. Getty Images/Martin Gray/National Geographic
Au total, 42 Tunisiens ont été empêchés d'embarquer lundi, leurs visas ayant été délivrés en Mauritanie. Ils en ont rejoint 54 autres, qui campent depuis une semaine dans l'aéroport de Tunis. Leur visa et passeport confisqués venaient de Gambie, où ils n'ont jamais mis les pieds.
 
Leur défense assure qu'ils ont obtenu la nationalité gambienne, mais l'un d'eux confiait pourtant être « 100% tunisien ». Ils répètent que leurs papiers délivrés par des administrations ne sont pas des faux. Le groupe refuse donc de parler de fraude et de se retourner contre ses fournisseurs. Mais pas question non plus de renoncer à un voyage déjà payé 8 000 dinars chacun, soit près de 4 000 euros.
 
Ces pèlerins dénoncent tout un système : le circuit classique des agences de voyage et ses coûts près de deux fois plus élevés que sur le marché parallèle. Ils critiquent aussi les quotas puisque seuls 10 000 Tunisiens ont accès au pèlerinage chaque année. Ils disent désormais attendre une décision politique et il leur reste jusqu'à ce jeudi soir pour espérer un éventuel départ avant la fermeture des aéroports saoudiens. La police devrait rendre ce jeudi les résultats de l'expertise de leurs papiers d’identité.

Source : Rfi.fr

 

Dépéche

Jeudi 10 Octobre 2013 - 14:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter