Impasse budgétaire aux Etats-Unis: Barack Obama demande aux riches de payer plus

Au cours de sa première intervention depuis sa réélection, le président américain Barack Obama a exigé, avant d'entamer des négociations avec le Congrès à majorité républicaine, que les plus aisés acquittent davantage d'impôts pour lutter contre le déficit. Il a annoncé ce vendredi 9 novembre qu'il allait inviter les chefs de file démocrates et républicains à des discussions sur le sujet la semaine prochaine, afin de trouver les moyens de sortir de l'impasse budgétaire avant fin décembre.



Impasse budgétaire aux Etats-Unis: Barack Obama demande aux riches de payer plus

Le président Obama s’est dit prêt à négocier avec les républicains pour éviter ce fameux « précipice fiscal » qui pourrait replonger les Etats-Unis dans la récession et augmenter le nombre des chômeurs. En effet, si un accord n’est pas trouvé entre le Congrès et la Maison Blanche pour réduire le déficit d’ici le 31 décembre, il y aura des coupes automatiques des dépenses publiques et des hausses d’impôts.

Barack Obama propose ce qu’il appelle un « approche équilibrée ». Il demande à ceux qui gagnent plus de 250 000 dollars par an de payer un peu plus d’impôts, en échange de quoi il se dit prêt à réduire certaines dépenses publiques: «Nous ne pouvons pas simplement couper dans les dépenses pour revenir à la prospérité. Si nous voulons sérieusement réduire le déficit, il nous faut combiner des coupes avec des recettes. Cela veut dire qu’il faut que les Américains les plus riches paient un peu plus d’impôts

Blocage républicain sur les hausses d'impôt

Les républicains, jusqu’à présent, ont toujours refusé toute augmentation d’impôts. Ils veulent réduire le déficit essentiellement en coupant dans les dépenses publiques.

Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Bohner, a donné une conférence de presse peu avant le discours d’Obama et si lui aussi a parlé de compromis, il n’en a pas moins réitéré son opposition à une augmentation des impôts sur les hauts salaires, ce qui laisse présager des négociations difficiles. «Augmenter les impôts sur les ménages les plus aisés ralentira notre capacité à créer les emplois que tout le monde veut créer» a déclaré John Bohner.

Obama, qui a invité les chefs de file des deux partis à la Maison Blanche la semaine prochaine pour discuter du problème, s’est dit « ouvert à de nouvelles idées ». Mais il a été très clair sur un point : il ne fera pas des économies sur le dos de la classe moyenne et il veut taxer les plus riches.

Source : Rfi


RFI.fr

Samedi 10 Novembre 2012 - 09:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter