Inactivité, déclaration de patrimoine, dossier Aliou Sall: l'ASS contre l’OFNAC

Les membres de l’Alliance Sauver le Sénégal (ASS) réclament la dissolution de l’Office National Anti-Corruption (OFNAC). La raison principale évoquée serait l’inactivité de la présidente, Nafi Ngom Keïta et de son équipe. Les membres de l'ASS ne comprennent pas pourquoi il n’y a toujours pas de suite par rapport à leur saisine contre Aliou Sall (frère du chef de l’Etat). En outre, ils reprochent également à l’OFNAC de n’avoir toujours pas, à ce jour, éclairé la lanterne des Sénégalais concernant la déclaration de patrimoine des ministres.



Inactivité, déclaration de patrimoine, dossier Aliou Sall: l'ASS contre l’OFNAC
Babacar Ngaraf, coordonnateur de l’Ass, et ses camarades pensent que l’OFNAC ne fait qu’absorber, inutilement, l’argent du pays. C’est à cet effet qu’ils ont décidé de saisir dès mardi, l’Assemblée nationale pour demander sa dissolution. Pour eux, cette structure doit disparaitre et ce pour plusieurs motifs. D’abord, selon B. Ngaraf, l’OFNAC ne donne jamais de suite aux plaintes des citoyens sénégalais et pour étayer ses propos, il estime que la plainte intenté par l’Ass contre Aliou Sall depuis près de cinq mois (29 décembre), n’a toujours pas de suite.


Après une lettre envoyée par Nafi Ngom deux (2) jours après le dépôt de la plainte, leur signifiant la prise en compte du dossier, plus rien ! L’Ass avait saisi l’Ofnac parce qu’elle suspectait des pratiques douteuses concernant le transfert et la vente d’actions de Petro Tim Sénégal, Petro Limited et Timis Corporation, des sociétés s’activant dans le secteur du pétrole. Aliou Sall est soupçonné d’avoir perçu indûment 30% d’action de Petro Tim. La saisine avait donc pour but de faire la lumière sur ces actions cédées au frère du Président car Ngaraf et ses camarades estiment que l’Ofnac doit mener à bien sa mission sans protéger qui que ce soit.


Par ailleurs, l’autre motif qui a poussé l‘ASS à vouloir la dissolution de l’OFNAC réside dans la récente sortie de Nafi Ngom qui a déclaré que certains ministres refusaient de déclarer leur patrimoine. Et ce, malgré les « menaces » du président Sall. Pour l’ASS, après leur plainte et les avertissements du président, le silence de la structure est trop inquiétant surtout qu’aucun acte n’a été posé. Dans "l'As", Ngaraf et ses camarades ont déclaré qu’ils vont interpeller toutes les instituions et autorités compétentes sur la question. 


Lundi 18 Mai 2015 - 11:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter