Inauguration de Senergy 2 le 22 octobre : Le Sénégal dans l’ère des énergies renouvelables

Le Sénégal va entrer de plain-pied dans l’ère des énergies renouvelables. En effet, avec l’inauguration, le 22 octobre, par le chef de l’Etat, de la centrale solaire Senergy 2 de Bokhol, c’est une nouvelle étape qui vient d’être franchie par notre pays grâce à cette centrale mise en service par Senergy.



Inauguration de Senergy 2 le 22 octobre : Le Sénégal dans l’ère des énergies renouvelables
20 MW. Ce sera la contribution de GreenWish Parteners, notamment grâce à sa centrale solaire Senergy 2. Cette centrale construite à Bokhol (département de Dagana) est, selon Mamadou Saliou Sow, le Directeur général de Senergy, une contribution pour la réalisation du Programme Sénégal Emergent (PSE). Programme dans lequel le chef de l’Etat accorde une place importante aux énergies renouvelables.

Senergy est ainsi, une réponse à l’appel lancé par le Président Macky Sall au secteur privé, à contribuer efficacement à la transition vers les énergies renouvelables dans le sillage de la concrétisation des accords signés lors de la COP 21 à Paris.

Expliquant l’importance de cette entreprise, M. Sow fait savoir que la centrale de Bokhol est la première en Afrique (hors Afrique du Sud) à avoir une capacité industrielle. Car, pouvant contribuer à hauteur de 34 GW/an à la production de l’électricité dans notre pays.

Hormis ce facteur, cette nouvelle centrale sera aussi bénéfique pour le département de Dagana qui verra 14 villages proches de Bokhol être électrifiés. En plus de cela, fait savoir le DG de Senergy, «2 % des revenus du projet et l’intégralité des crédits carbone sont alloués aux communautés locales, notamment pour des investissements dans la santé, l’éducation et l’agriculture».

Cette  centrale est construite sur 50 hectares, avec 77 000 panneaux solaires. Son coût est estimé à 17 milliards de FCFA avec l’apport de GreenWish Partners, producteur d'énergies renouvelables en Afrique subsaharienne. La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), investisseur institutionnel à long terme et acteur clé du PSE. 

«L’électricité produite est compétitive avec un coût au kilowatt heure inférieur d’environ 40 % au prix du mix énergétique actuel, ce qui représente une économie de plus de 60 milliards de FCFA cumulés pour l’État du Sénégal sur les 20 ans de la durée du contrat », informe le directeur de l’entreprise ». Avant de déclarer que 150 emplois ont déjà été créés et d’autres suivront pour l’entretien du matériel pour lequel, l’homme a été préféré à la machine.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 20 Octobre 2016 - 00:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter