Inauguration de l’Université « Assane Seck » de Ziguinchor : quand Macky Sall affronte la colère des étudiants

Cela a failli être la fausse note de sa visite de 72 heures en Casamance. Tant la volonté des étudiants de lui faire part de leurs doléances était grande. Mais Macky Sall ne fuit pas le combat. Après avoir inauguré l’université, le successeur de Wade n’hésite pas à se mêler aux étudiants pour écouter leurs revendications auxquelles, il a promis des solutions.




Décidés à afficher leurs difficultés derrière la peinture fraîche des murs et autres travaux de dernière minute faits selon eux,  pour accueillir le président Sall, les étudiants l’étaient. Jalonnant le parcours présidentiel, ils arboraient pancartes, banderoles et brassards rouges. Tout pour dire au Président Sall qu’ils ne sont pas contents des conditions dans l’université. C’est dans cet atmosphère vers les coups de 17h 30 mn que le chef de l’Etat s’est présenté à l’université dit désormais « Assane Seck ».


Après le traditionnel coupé du ruban, Macky Sall de visiter le temple du savoir avant de se diriger vers ces étudiants. N’ayant cure des agissements de sa garde rapprochée qui faisait tout pour éviter le face-à-face ne dure, le président est longuement resté près des étudiants avec qui il a échangé des poignées de mains et même discuter.


Devant le ministre de l’Enseignement supérieur, les étudiants de Ziguinchor de dire à Macky Sall que les autorités universités ont fait de la politique politicienne en voulant camouflet les problèmes auxquels ils font face que ce soit sur le plan sanitaire, restauration et surtout les bourses. Ce qui ne passe chez les étudiants, c’est que les autorités aient attendu la visite du président pour repeindre les murs du campus et nettoyer les toilettes. 


Mercredi 19 Mars 2014 - 19:44




1.Posté par BONKOBA dite BAMBIBA le 22/03/2014 10:34
Salut
l'internet c'est la magie des sites, l'aisance d'aller d'un site à un autre, parce que tenant pas tellement à être figée dans une ligne du world wide web qui est si immense.
Retournons à nos moutons concernant la démocratie,majorité , minorité opposante et information.Dans une cité où les gens sont presque tous éveillés, il ne serait pas aisé de les guider sans avoir une bonne stratégie managériale qui ne saurait être que comment dénouer les paramètres socio politique et économique pour trouver les bonnes solutions.Tout est politique dans la vie,il s'agit de savoir comment être politique " un acteur dirigeant de la cité"ou politicard"un acteur manipulateur dans la cité".Quand l'on joue de cet échiquier on peut se perdre dans son jeu, parce que tôt ou tard les citoyens et citoyennes vont vous démasquer.Vous me direz qu'on ne peut être efficace dans le jeu politique sans pour autant être joueur.Bien sûr que oui!Mais il s'agit de choisir sa cour de jeu : THE REAL PLAY or the FALSE PLAY...Dans tous deux cas l'on a besoin d'avoir la BONNE INFORMATION.S'informer savoir tâter la poule des diagrammes d' humeurs et rumeurs des citoyennes et citoyens constituent un garant de la longévité directionnelle.Aller vers les foules sans être à l'avance informé de leur tendance comportementale, ne serait que fatale pour le Chef, Guide ou Dirigeant.Ou bien on va vers des foules de gens dont on est sûr de leur sympathie ou bien on va vers une foule dont on est informé des intentions.
Dans l'espace socio politique du Sénégal, l'on pourrait bien prendre exemple sur la bonne STRATÉGIE de COMMUNICATION du GUIDE, SERIGNE MODOU KARA...Ce Guide ne subirait jamais le courroux de quelconque foule, parcequ' il va toujours vers des foules dont il est sûr d'avoir acquis la sympathie...BA BENNENE YOON
Simpmement Citoyenne
BONKOBA dite BAMBI BA Tél 773055545 Thiés Sénégal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter