Inde: peines de mort confirmées pour les auteurs du viol de Delhi en 2012

C'est un viol collectif qui avait provoqué une vague inédite de colère en Inde : en décembre 2012, une jeune étudiante, qui voyageait dans un bus de Delhi, a été violée par 6 hommes et a finalement succombé à ses blessures. La cour suprême vient aujourd'hui vendredi de confirmer la peine de mort pour 4 des accusés.



Inde: peines de mort confirmées pour les auteurs du viol de Delhi en 2012
 «La violence de ce crime en fait l'un des rares qui méritent la peine de mort». C'est par ces mots que les juges ont rejeté l'appel des 4 condamnés, affirmant que le témoignage de l'ami de la victime, présent dans le bus, et les images de surveillance étaient suffisants pour prouver leur responsabilité. Ils ont pris cette femme pour leur jouet, ont résumé les magistrats, rappelant à quel point ce viol inhumain avait entrainé un « tsunami » de réactions dans la société indienne, rapporte notre correspondant à New Delhi Sébastien Farcis.

Le soir de ce funeste 16 décembre 2012, Jyoti Singh sortait du cinéma d'un centre commercial du sud de la capitale avec son compagnon. Monté à bord d'un bus privé, le couple avait été séquestré à bord du véhicule. La jeune femme avait été violée tour à tour par ses agresseurs, y compris avec une barre en métal, avant d'être jetée sur le bord de la route.

Deux absents

Elle est morte d'une hémorragie interne deux semaines après dans un hôpital de Singapour tandis que l'affaire faisait la une des médias internationaux. Deux autres hommes avaient été arrêtés pour ce crime, mais l'un s'est pendu dans sa cellule, et l'autre était mineur. Ce dernier a été relâché après avoir purgé trois ans de détention dans une maison de correction, la peine maximale pour son âge.

Les condamnés peuvent encore demander une révision de cette sentence auprès de la Cour suprême, puis une grâce présidentielle : deux recours qui ont peu de chances d'aboutir, étant donné la gravité du crime et la haine populaire envers leurs auteurs.

RFI

Ousmane Demba Kane

Vendredi 5 Mai 2017 - 16:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter