Infanticide : Un élève accouche, enroule son bébé dans du plastique et le jette au dépotoir

Engrossée à Bissau, la demoiselle Rouguiatou Diallo s’est réfugiée à Dakar, au quartier Bopp, où elle a accouché clandestinement le 2 juin dernier. Mais après avoir accueilli son nouveau-né de sexe masculin, elle l’a froidement tué avant de le jeter dans un dépotoir d’ordures.



Infanticide : Un élève accouche, enroule son bébé dans du plastique et le jette au dépotoir
Rouguiatou Diallo, ressortissant bissau-guinéenne, 20 ans, séjourne depuis hier en prison pour le crime d'infanticide. La jeune fille a d'abord mis en branle tout un stratagème pour dissimiler sa grossesse et en suite son meurtre sur l'enfant qu'elle venait de mettre au monde.
Son forfait a été élucidé, le 2 juin dernier, par les médecins du centre de santé Gaspard Camara. C'est à une heure indue que les blouses blanches ont accueilli dans leurs établissements la patiente Rouguiatou Diallo. Les consultations effectuées sur elle, ont présenté les signes d'un accouchement récent, suite à une grossesse avancée. Les médecins de l'établissement sanitaire sis à Grand-Dakar ont alerté les limiers du point E.

Donnant suite à cette requête, les hommes du commissaire El Hadji Dramé se sont rendus au chevet de la mise en cause. Interrogée, elle a déclaré avoir accouché dans la nuit du 1er au 2 juin 2014, un enfant mort-né de sexe masculin. Après avoir accouché clandestinement dans la chambre, elle a enroulé le bébé dans du sachet plastique avant de le jeter dans un dépotoir d'ordures.

Là, elle a été identifiée sous le nom d Rouguiatou Diallo, 20 ans, élève en classe de troisième à l'école « Algodon » de Ngabou. Face aux limiers, elle a reçu sa copie et reconnaît sa grossesse, précisant que l'auteur réside en Guinée-Bissau. Selon le journal « L'Observateur », les multiples investigations menées par les limiers n'ont pas permis de retrouver le nouveau-né, certainement acheminé à la décharge de mbeubeuss par les camions de collecte d'ordures.


Dimanche 8 Juin 2014 - 13:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter