Inondations : l’urgence de Mahammed Dionne



En conseil des ministres tenu hier mercredi, le deuxième depuis son avènement le 7 juillet dernier, le successeur d’Aminata Touré, a mis l’accent sur le cadrage budgétaire 2015 et les perturbations dans la distribution de l’eau potable et la fourniture en électricité. Sur le point relatif au cadrage budgétaire 2015, le Premier ministre a insisté sur l’approche globale et intégrée adoptée dans l’élaboration du prochain budget, avec comme objectifs, un recentrage de l’action du gouvernement sur les priorités et une meilleure prise en compte de la demande sociale. Mais le lendemain de la tenue dudit conseil, le constat est là. Mahammed Dionne préside un conseil interministériel sur les inondations. Il s’agissait de mettre en branle la phase intermédiaire du programme décennal de lutte  contre le fléau dont les premiers signes se sont signalés du côté de la région de Matam qui a déjà enregistré pas moins de cinq (5) morts à l’issue de 80 mm de pluies.

 
Sur la question, l’Etat qui parle d’urgence d’insister  «réhabilitation des stations de pompage dans les départements de Pikine et de Guédiawaye, le drainage des eaux dans les points bas et la dotation des régions de dispositifs de pompage ». Car malheureusement dit le Directeur général de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), Alioune Badara Diop, dans lesdites localités, « nous avons des stations qui y fonctionnent mais le débit est très faible ». Sur la question des inondations, le président Sall ne badine pas. Face à Mahammed Dionne et ses ministres, hier, Macky n'a pas manqué de leur donner ses directives


Jeudi 17 Juillet 2014 - 17:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter