Inquiets de la prolifération des armes de petits calibres, le ministre des Forces armées compte sur chaque citoyen



 Le prétexte, c’est l’interpellation de douze (12) trafiquants arrêtés le 24 mai dernier à Touba plus précisément au marché Ocas, pour trafic d’armes à feu. Après un retour de parquet vendredi, ils ont été placés sous mandat de dépôt ce lundi dans l’attente du procès annoncé pour ce jeudi. Les services d’Augustin Tine, ministère des Forces armées qui réagissent, de se dire « inquiets » sur la prolifération des armes de petit calibre qui, a atteint des proportions « absolument inquiétantes » au Sénégal. Le directeur de cabinet du ministre, Demba Diouf qui en parle d’indique qu’il « convient aujourd’hui d’opérer une prise de conscience collective pour combattre ce phénomène qui est devenu inquiétant. Les populations civiles doivent être édifiées sur les dangers que peuvent provoquer les armes de petit calibre ».


Ceci, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture d’un séminaire régional sur les entreprises militaires et sécurités privées. « Il nous appartient à nous tous de prendre ce combat à bras le corps », dit le Directeur de cabinet d’Augustin Tine qui invite par ailleurs « chaque Sénégalais là où il se trouve, à faire, de ce combat un défi personnel ». L’Etat pour sa part, va prendre toutes ses responsabilités.


Mardi 3 Juin 2014 - 16:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter