Insécurité de l'aéroport : le Salon d'honneur, le trou noir du système LSS



Insécurité de l'aéroport : le Salon d'honneur, le trou noir du système LSS

Le Sénégal abrite à partir du 8 avril une conférence  sur : « La sécurité et les solutions intelligentes pour faire face à la menace » en milieu aéroportuaire. Cette sûreté, l'aéroport Internationale Léopold Sédar Senghor (LSS) en a fortement besoin. Après avoir souffert de l'embarquement de clandestins à destination de New-York, occasionnant un rapport du Bureau Fédéral des Investigations (FBI, en anglais)  remit au président de la République, des mesures de sécurité supplémentaire avaient été prises.


Mais malgré tout, le mal persiste toujours. Dernièrement, les inquiétudes se sont orientées vers le Salon d'honneur de l'aéroport. En effet, des insuffisances ont été notées dans ce point de passage d'habitude réservé aux diplomates et hautes personnalités. Il est vu comme le trou noir de la sécurité de l'aéroport.


Des techniciens expliquent que le système de contrôle des passagers installé par Sécuriport ne couvre pas cette zone réservée. Le système Cctv de caméras de surveillance et de contrôle mis en place permet d'identifier, à partir du passeport, tous les passagers au départ et à l'arrivée de Dakar. Ce dispositif relié à Interpol (une sorte de police internationale) permet aux techniciens de faire toute recherche utile sur les identités.


Seulement, tous les passagers qui passent par le Salon d'honneur échappent à ce contrôle. Cette faille donne des tournis aux techniciens en charge de la Sécurité, car le Salon d'honneur n'est plus un passage très sélect. Les vastes réseaux de fabrication de passeports diplomatique et la complaisance qui entoure la délivrance des passeports de service ouvrent les portes du Salon d'honneur à nombre de personnes qui n'en ont pas droit. Selon l'Observateur, « de faux diplomate y passent allégrément, sans risque de se faire prendre ».


Les autorités avertis sur la question, évoque des raisons de préséance. « Généralement, ce sont des diplomates, des officiels et des personnalités qui bénéficient des traitements spéciaux qui embarquent par le salon. Il peut être très gênant de les soumettre à ce contrôle », tente t-on de justifier.



Lundi 7 Avril 2014 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter