Interdit de sortie du territoire, Abdoulaye Baldé rate la consécration de l'UCS

C'est à Mexico (Mexique) que les leaders de 76 des plus grands partis politiques démocrates-centristes du monde ont pris part, les 09 et 10 juillet à la rencontre entérinant l'entrée officielle de l'Union Centriste du Sénégal (UCS) dans la grande famille démocrate-centriste. Une consécration qui s'est faite sans le patron de l'UCS. Abdoulaye Baldé a été interdit de sortir du territoire.



«L’UCS, parti politique créé le 28 juillet 2012  et  dirigé par Monsieur Abdoulaye BALDE vient d’être acceptée dans la grande famille de l’Internationale Démocratique Centriste (IDC), organisation regroupant près  de 100 partis politique d’obédience  démocrate-centriste à travers le monde. C’est à Mexico (Mexique) les 09 et 10 juillet 2015  que les leaders de 76 des plus grands partis politiques  démocrate-centristes du  monde, ont pris part à la rencontre entérinant la rentrée officielle et définitive de l’UCS dans la grande famille démocrate- centriste », annonce les centristes dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com.


Un «événement phare dans la vie du parti centriste sénégalais n’est pas une surprise. Déjà, à Bruxelles le 1er mars 2015,  le comité exécutif de l’IDC avait déjà donné le ton  en acceptant à l’unanimité la candidature de l’UCS comme membre de plein droit au sein de ladite organisation », se félicitent-ils. Le hic, c’est que « le parti UCS est représenté à Mexico par le coordonnateur du  comité exécutif de Paris, Île de France, Monsieur Ibrahima SONKO ». Et pour cause, «Abdoulaye BALDE,  qui devait être la vedette de cette grand-messe en sa qualité d’invité spécial du Président de l’IDC Pier Ferdinando Casini, n’a pu assister à l’événement pour faute d’autorisation de sortie du territoire national », dénonce ledit parti qui accuse le régime Sall en place.

 
«Le gouvernement en place a refusé au Président BALDE le sésame pour retrouver ses amis centristes et savourer avec eux la consécration de son parti qui vient ainsi intégrer cette grande organisation politique internationale », fulminent les partisans du maire de Ziguinchor. Considérant cette décision d’interdiction de sortie du territoire contre-productive et désastreuse pour notre  démocratie, Abdoulaye Baldé n’a pas manqué de saisir  l’organisation. En mai dernier, c’était Oumar Sarr, le coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui était concerné.


Devant se rendre à Johannesburg (Afrique du Sud) pour assister à une rencontre du parlement Africain », le responsable libéral a été prié de ne pas embarquer dans l’avion car de disposant pas d’une autorisation de sortie du territoire  alors que le parquet spécial l’a toujours mis sur la liste de surveillance.


Samedi 11 Juillet 2015 - 09:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter