Interview-N’Dri Romaric : « Les Sénégalais sont capables de tout »

Sur les ondes françaises, N'Dri Koffi Romaric évoque Yaya Touré, le racisme dans le football, la Coupe du monde 2014 et le match de barrage retour face au Sénégal du 16 novembre.



Interview-N’Dri Romaric : « Les Sénégalais sont capables de tout »
Romaric, votre compatriote Yaya Touré va-t-il être élu joueur africain de l’année pour la troisième fois de suite ?
 
Il est en avance. Il fait une grosse saison. Il est forme avec Manchester City et avec l’équipe de Côte d’Ivoire. Je ne serais pas surpris s’il soit élu, parce qu’il fait une grosse saison et parce qu’il le mérite.
 
Yaya Toura affirme qu’il a été victime de cris de singes lors d’un match de Ligue des champions en Russie, face au CSKA Moscou. Est-ce que vous avez déjà souffert de racisme de la part de supporters ?
 
Non, je n’ai pas encore vécu ça. Sur le terrain, j’ai du mal à faire attention aux cris, à part si c’est abusé (sic). Ceux qui crient comme ça n’ont rien compris. Et c’est triste pour ceux qui subissent ça. Malheureusement, il y a toujours des imbéciles pour pointer du doigt une couleur.
Pourtant, même chez nous en Côte d’Ivoire, il y a des blancs. Dans chaque culture, il y a d’autres cultures et couleurs qui s’installent. Il faut savoir respecter tout le monde. On a tous besoin des uns et des autres pour faire avancer un pays.
C’est d’autant plus triste de vivre ça, qu’on a déjà vécu cette situation avec Samuel (Eto’o, également visé par des cris de singes, Ndlr) et beaucoup d’autres. On perd du temps avec ce genre d’idioties.
 
Suite à ces cris singes, Yaya Touré a déclaré à la presse anglaise qu’il pourrait ne pas disputer la Coupe du monde 2018 en Russie, si jamais la Côte d’Ivoire se qualifie. Est-ce que boycotter un Mondial vous paraît être une bonne solution ?
 
J’espère qu’il a dit ça à chaud. Il devait être énervé, ce que je peux comprendre. D’ici 2018, je pense qu’il aura eu le temps de digérer tout ça, de comprendre que la Coupe du monde est une priorité. Je pense que la FIFA fera tout pour que ces incidents n’arrivent plus. Ce serait vraiment dommage d’être privé de grands joueurs durant ces compétitions, juste parce qu’il y a des imbéciles.
 
Parlons de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Vous n’êtes plus qu’à 90 minutes d’une qualification après la victoire 3-1 de la Côte d’Ivoire face au Sénégal. Comment voyez-vous ce match de barrage retour face aux Sénégalais ?
 

Il faudra jouer avec la même détermination. On a fait la première partie du boulot. Mais la qualification se joue sur deux matches. Rien n’est fait. […] On sait que les Sénégalais sont capables de tout. Donc, on ne va pas se relâcher du tout.
 
Qu’avez-vous pensé de cette équipe du Sénégal, au match aller ?
 
C’est une très belle équipe, qui nous a toujours créé des problèmes. Les Sénégalais ont un groupe très jeune et qui est en train de surprendre. J’espère qu’ils vont continuer leur progression. On espère aussi qu’au prochain tirage, on ne les croisera pas. Parce que la Côte d’Ivoire et le Sénégal sont deux nations qui doivent aller à la Coupe du monde. C’est dommage qu’une des deux équipes doive être éliminée.
 
Disputer une troisième Coupe du monde, est-ce votre dernier grand défi avec la Côte d’Ivoire ? Ou souhaitez-vous encore disputer d’autres Coupes d’Afrique des nations ?
 
J’ai 30 ans et je pense que ce sera difficile de disputer une autre Coupe du monde après celle de 2014. Mais rien n’est impossible. Le plus important est d’être bien avec son club. Si on fait attention à tout, on peut jouer (au plus haut niveau) jusqu’à 34 ou 35 ans. Donc, après le Mondial, ce ne sera pas encore la fin pour moi, parce qu’il y aura encore la CAN.


Source: RFI


Jeudi 31 Octobre 2013 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter