Invalidation de candidatures: "la séparation des pouvoirs n'est pas respectée" selon l'UE

Une délégation de l’Union européenne a rencontré les cinq juges du Conseil constitutionnel au lendemain de la publication définitive de la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle du 26 février 2012. Cette entrevue a permis de faire le point sur le processus électoral, les dossiers de candidature et surtout sur les invalidations de certaines candidatures. Cela a amené Manuel Wally a estimé que «le Conseil constitutionnel a été activiste en disant que la déclaration du président n’a pas de valeur juridique».



Invalidation de candidatures: "la séparation des pouvoirs n'est pas respectée" selon l'UE

Ce membre de la mission d’observation de l’Union européenne a noté des incohérences sur la démarche du Conseil constitutionnel. Pour lui, «le Conseil constitutionnel a été activiste en disant que la déclaration du président en 2007 n’a pas de valeur juridique. Manuel Wally a, selon nos confrères du journal l’AS, dans son interprétation des décisions des cinq sages, constaté les limites dans la loi concernant les signatures exigées aux candidats indépendants. «Il y a une lacune de la loi. Pour les dix mille signatures exigées pour les candidats indépendants, comment le conseil peut procéder à la vérification de toutes ces signatures ?»

Cet observateur de l’UE est d’avis que la «séparation des pouvoirs n’a pas été respectée dans la procédure de vérification des signatures car la vérification a été confiée à la Direction de l’Automatisation du Fichier (DAF), qui est de l’exécutif». La mission d’observation de l’UE s’est même demandée «si la DAF est sous la coupe du ministère de l’intérieur ou du ministère chargé des élections parce que selon Xavier Noc, «en principe on dit que la DAF dépend du ministère des élections, mais dans la pratique, ce n’est pas tout à fait cela».

Par ailleurs, Manuel Wally a considéré que «l’invalidation des candidatures comme celle de Youssou Ndour est justifiée sur le fond». Et d’ajouter : «J’ai vérifié moi-même et j’ai constaté que beaucoup de signatures de Youssou Ndour n’étaient pas identifiées sur le fichier, là il n’y a pas de problèmes. C’est sur la forme, avec la procédure de vérification qu’il y a problème».

Jean Louis DJIBA

Mercredi 8 Février 2012 - 12:09




1.Posté par mamadou le 09/02/2012 12:13
pour dire vrai la validation de la candidature de youssou ndour serait inacceptable.youssou est un musicien tres populaire au senegal et partout dans le monde mais cela ne justufie pas sa volonté de voulior passé a la téte de l'éxécutif car il est incapable de diriger le senegal.

2.Posté par diop le 26/03/2012 12:56
nous somme tellement fiere de notre nouvelle president et nous remercions toute les candidat qui ont aide macky sall tous le senegal et derier toi si vous faite se que les senegalais veut nous seront toujour derier toi mais si tu na pas fait se quon veut nous combaterons pour que tu degage merci.cheikhouna diop touba gar bou ndaw

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter