Investitures : L’APR sombre dans la violence

La folie a-t-elle atteint certains partisans du Président Macky Sall ? Cette question mérite d’être posée si l’on sait que, pendant que l’opposition s’unissait pour imposer la cohabitation à leur leader, eux s’emmureraient dans la violence pour se faire choisir pour figurer sur la liste de leur contrée pour les élections législatives de 2017.



Investitures : L’APR sombre dans la violence
La violence semble être perçue par certains membres de l’Alliance pour la république (APR) comme le critère pouvant faire figurer sur les listes pour la députation. En effet, au vu des scènes de violences à Mbour, Tambacounda et la réunion avortée à Linguère, les ouailles de Macky Sall préfèrent montrer leurs muscles plutôt que d’argumenter pour démontrer les dividendes qui pourraient découler de leurs investitures pour leur parti, leur département, et pour le Sénégal.

C’est ainsi que ce dimanche, à Mbour, la réunion du parti présidentiel a viré à la bagarre. Car, les proches de Oumar Youm et les partisans de Cheikh Issa Sall n’ont pas pu obtenir un consensus. Et cette situation a occasion des échauffourées où jets de chaises, et coups de poing pleuvaient.

Pendant ce temps à Tambacounda, c’est pratiquement le même scénario qui se déroulait entre partisans de Banda Dièye proche du ministre de la Justice, qui s’opposaient au camp de Mame Balla Lô et de Yaye Awa Diagne.

A Linguère, la réunion qui devait permettre de désigner les représentants du département ne s’est finalement pas tenue du fait des risques de violences qui planaient.

Ousmane Demba Kane

Lundi 22 Mai 2017 - 10:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter