Investitures : désillusions de caciques du pouvoir et de l’opposition

Les derniers réglages ont été peaufinés par les différents partis et coalitions de partis en vue des élections législatives du 30 juillet prochain. Mais déjà, déceptions et frustrations frappent aux portes des leaders qui ont zappé des personnalités que d’aucuns considéraient comme de très proches collaborateurs du chef de leur écurie.



Investitures : désillusions de caciques du pouvoir et de l’opposition
Les investitures sur les listes électorales ont fait bien des surprises aussi bien du côté du pouvoir que de l’opposition. En effet, certaines figures de proue qui avaient l’habitude de monter au front pour défende leur leader, parti ou coalition ont tout bonnement été zappés. C’est le cas du "rewmiste" Thierno Bocoum, de l’envoyée spéciale du chef de l’Etat Aminata Touré entre autres.

Cette dernière qui était annoncée à la tête du perchoir dans cette 13e Législature, n’a finalement pas retenu l’attention du chef qui a porté son choix sur Mahammed Boune Abdallah Dionne comme tête de liste nationale, et l'argentier de l'Etat à qui est confié le département de Dakar.

Cette situation a suscité l’ire des partisans de l’ancienne chef du gouvernement qui n’hésitent pas à demander à leur leader de quitter tout bonnement l’Alliance pour la république du fait de ce qu’ils considèrent comme un manque de considération dont il ferait l’objet de la part du chef de l’Etat.

 Cette situation concerne aussi des personnalités qui siégeaient à l’Assemblée nationale, lors de la 12e législature. C’est le cas du jeune  "rewmiste" Thierno Bocoum. Ce dernier, qui était l’un des parlementaires les plus en vue lors de la législature sortante ne figure pas sur la liste de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal.

Cette situation est des plus gênantes pour Idrissa Seck qui a pourtant démontré sa satisfaction vis-à-vis de Thierno Bocoum à maintes reprises. Mais, la non-investiture de M. Bocoum résulte de la loi sur la parité, car, Khalifa Sall ayant porté son choix sur un homme, Idrissa Seck s’est vu obligé de mettre à la place du futur ancien parlementaire, Ndèye Maguette Dièye.

Une autre célébrité qui ne manquera pas d’être déçu, même si c’est à moindre mesure. En effet, Moustapha Cissé Lo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a cédé la tête de liste de Benno Bokk Yaakaar au niveau de Mbacké à Serigne Abdoul Ahad Gaïndé Fatma.

Et dans le département de Thiès, c’est Siré Dia qui a été désigné tête de liste de la coalition présidentielle au détriment de l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 1 Juin 2017 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter