Irak: l'assaut contre Mossoul tourne au «cauchemar»

En Irak, la résistance de l'Etat islamique à l'offensive lancée sur Mossoul par les forces anti-terroristes irakiennes (CTS), les combattants peshmergas kurdes et les milices chiites est forte. Une semaine après avoir percé les lignes de défense du groupe EI à la périphérie sud-est de Mossoul, un colonel de l'armée irakienne estime que l'opération tourne « au cauchemar ». A Paris, on reconnaît que la reconquête totale de la deuxième ville d'Irak sera « longue ».



Irak: l'assaut contre Mossoul tourne au «cauchemar»
Pour le colonel Patrick Steiger, porte-parole de l'état-major des armées françaises, « trois semaines après le début des opérations menées dans le cadre de l’offensive, Daech perd progressivement ses points d’appui qui constituaient sa première ligne de défense. »

« Au Nord, indique ce militaire, vous avez notamment les forces kurdes à une dizaine de kilomètres au nord-est de Mossoul ; à l’Est, les forces anti-terroristes irakiennes qui sont entrées dans les faubourgs, en gros dans quatre à six d’entre eux, avec une résistance plus que vive de Daech qui montre que là encore ce groupe sait parfaitement mener un combat en zone urbaine à base de kamikazes, de snipers, de tirs de mortier, de véhicules piégés… »
« Longue bataille »

« Au Sud-Ouest, continue Patrick Steiger, les « Popular Mobilization Forces » (Forces populaires de mobilisation, NDLR) ont avancé vers Tal Afar et pour l’instant ont stoppé leur progression. Cette résistance ralentit la progression des unités irakiennes. Elle ne les a pas stoppées. En revanche, ça laisse quand même présager effectivement une longue bataille avant de voir Mossoul entièrement reconquise. »

Concernant l'offensive annoncée par les Forces démocratiques syriennes sur Raqqa, véritable « capitale » du groupe Etat islamique, située sur les bords du fleuve Euphrate, l'état-major assure que les FDS sont encore loin de la ville, et que l'objet des mouvements actuels consiste à reprendre du terrain pour se rapprocher de la ville elle-même pour l’isoler.

rfi.fr

Vendredi 11 Novembre 2016 - 07:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter