Irlande du Nord-attentat meurtrier: Deux soldats tués et des civils bléssés

Un spectaculaire attentat contre une base militaire samedi soir a tué 2 soldats et a fait quatre blessés graves, deux autres soldats et deux civils. Le Premier ministre d'Irlande du Nord Peter Robinson a annulé son voyage à Washington où il était attendu. L'attentat survient presque 10 ans après les accords dits du Vendredi Saint, qui ont amené le calme avec le partage du pouvoir entre les catholiques et les protestants ; depuis plusieurs mois cependant, la violence était de retour, provenant de petits groupes de paramilitaires républicains hostiles au processus de paix.



(Source : Wikipedia)
(Source : Wikipedia)
L'Irlande du Nord n'avait pas été réveillée au milieu de la nuit par des nouvelles de cette nature depuis longtemps. Les habitants d'Antrimn voisins d'une base militaire ont d'abord cru à un feu d'artifice. Mais il s'agissait d'un attentat, spectaculaire.

Les assaillants ont conduit leur voiture jusqu'aux portes de la base, et ils ont ouvert le feu à l'arme automatique sur les soldats. Le bilan provisoire est de 2 morts, deux soldats, et de 4 blessés graves, dont deux civils. Aucune organisation n'a revendiqué l'attentat, mais un groupuscule dissident de l'IRA est sur le banc des accusés. Un groupuscule qui reçoit fort peu de soutien parmi la population, mais que le chef de la police soupçonne de préparer un assaut, ce qui l'a même poussé à demander des renforts militaires pour la première fois depuis deux ans.

En effet, depuis la mise en place du gouvernement régional, où protestant et catholiques partagent le pouvoir, l'Irlande du Nord croyait avoir relégué la violence à l'histoire. Pas de danger pour le processus de paix, mais cet attentat montre que les braises du conflit restent chaudes.

RFI

Dimanche 8 Mars 2009 - 10:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter