Irrité par les nombreuses critiques : Amara Traoré en mode "Y en a marre"

A propos du jeu de son équipe, le sélectionneur national se dit ouvert aux critiques, mais abhorre celles qui sont sans fondement.Il l’a fait savoir hier, lors de la publication de la liste des 24 ‘Lions’ retenus pour le match contre la Rd Congo, le 3 septembre à Dakar.



Irrité par les nombreuses critiques : Amara Traoré en mode "Y en a marre"
Amara Traoré s’est permis un joli hors sujet, hier lors de la publication de la liste des 24 ‘Lions’ retenus pour le match contre la Rd Congo, le 3 septembre à Dakar, comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la Can-2012. Il est vrai qu’il a été contraint de s’écarter un tout petit peu du chemin qui mène directement aux ‘Léopards’ congolais. Mais, le sélectionneur national a profité de la brèche ouverte par certains confrères, à propos du jeu du Sénégal, notamment contre le Maroc- à vrai dire une catastrophe, surtout en première mi-temps, pour se taper une véritable escapade. Extrait : ‘Au sortir de cette défaite contre le Maroc, on a tout entendu. Les gens ont tout dit de cette équipe. Qu’elle joue mal. Qu’elle n’a pas d’âme. Qu’il y a un manque d’automatismes et de cohésion dans le jeu. Nous sommes dans un pays où les gens excellent dans la parole.’
Deuxième extrait, plus piquant : ‘Au Sénégal, il y aura toujours des donneurs de leçon. Des entraîneurs qui excellent dans la parole, parce que le mauvais entraîneur parle, le bon explique, tandis que, le meilleur inspire. Mais ici, tout le monde est expert. Même ceux qui n’ont que le diplôme d’initiateur se permettent de nous donner des leçons de coaching. Il faut arrêter. Je ne suis pas quelqu’un qui va mourir avec ses idées, mais je vais toujours vivre avec. Je tiens à faire savoir à tout le monde que nous avons bien un système de jeu. Je prendrai toujours compte des critiques. Ça, c’est clair. Mais je ne perdrai jamais mon temps à écouter ceux qui tentent de nous divertir, de nous désorienter.’

En langage décodé, Amara Traoré indique qu’il ne changera pas, qu’il restera fidèle à ses principes tactiques. Et qu’il va clouer le bec à ses détracteurs, au bout du compte. Il donne rendez-vous à tout le monde : ‘Le match contre la Rdc sera très différent de celui qu’on a joué le 10 août contre le Maroc. C’est un match officiel que le Sénégal abordera pour gagner. Et rien d’autre.’

En vue de cette échéance, le sélectionneur national a reconduit sa liste contre le Maroc, moins Moustapha Kassé et Mbaye Niang, remplacés par Souleymane Diawara et Pape Latyr Ndiaye. Ainsi, ils seront 24 ‘Lions’ chargés de décrocher le point de la qualification du Sénégal pour la Can-2012.

Premier de la poule E avec 10 points (+10), le Sénégal devance de trois longueurs son suivant immédiat, la Rd Congo. Le Cameroun (3e, 5 pts) et l’Ile Maurice (4e, 0 pt) ferment la marche.

LE 3 SEPTEMBRE, SE QUALIFIER A LA MAISON


‘Il nous reste deux matches où nous cherchons juste un point pour se qualifier. Mais, contre la Rdc, le 3 septembre prochain à Dakar, nous voulons gagner le match et non chercher le match nul. Nous voulons remporter ce match devant notre public avant la sixième et dernière journée du championnat où nous serons opposés à l’Ile Maurice. Nous sommes premiers de notre poule devant le Cameroun et la Rdc, mais nous ne sommes pas encore qualifiés. Il reste encore du chemin à parcourir.’

DEUX OBJECTIFS CONTRE LE MAROC

‘Contre le Maroc, nous avons voulu voir deux organisations différentes. Et, nous les avons vues. En première mi-temps, nous avons évolué avec un 4-4-2 qui pouvait varier en fonction de l’évolution du match. Tout système de jeu a ses avantages et ses inconvénients. Au cours de cette première période, nous avons relevé dans notre jeu un manque d’engagement et de précision dans les passes. L’équipe a très mal joué. Elle a eu du mal à trouver le rythme. Les joueurs n’avaient pas de repères.’

LA LEÇON DE REALISME MAROCAINE

‘L’initiative du jeu était carrément laissée aux Marocains qui nous ont administré une belle leçon de réalisme au cours de la première période. Le Maroc est entré trois fois dans notre surface de jeu, il a marqué les deux occasions de but plus un poteau. C’est ça la leçon de réalisme que le Maroc nous a donnée. Mais, les données se sont renversées en deuxième période où nous avons vu une équipe du Sénégal plus engagée et entreprenante. Elle a ainsi exercé une légère domination sur son adversaire tout au long de cette période. Mais, elle ne s’est pas procurée des occasions nettes de but. Elle a dominé sans être dangereuse. N’empêche, j’ai été très satisfait de la prestation de l’équipe au cours de cette deuxième période. Parce qu’il y a eu de la réaction dans le jeu. Ce match perdu contre le Maroc va beaucoup nous aider dans la préparation psychologique. Il servira de repère pour motiver les joueurs à battre la Rdc, le 3 septembre prochain.’

LES MEILLEURS ELEVES DE LA RENTREE CONTRE LE MAROC


‘Contre le Maroc, c’était un match amical qui n’a rien à voir avec un match officiel. On joue des matches amicaux pour préparer des matches officiels. Par conséquent, contre le Maroc, on était à la recherche de quelque chose. On voulait, notamment, voir certains joueurs à l’œuvre. J’ai ainsi bien apprécié la brillante prestation d’Armand Traoré. Qui, malgré sa première titularisation, a fait montre de très belles choses. Il en est ainsi pour Pape Kouly Diop et de Lamine Gassama.’

OUI AUX CRITIQUES, NON A L’ACHARNEMENT

‘Au sortir de cette défaite contre le Maroc, on a tout entendu. Les gens ont tout dit de cette équipe. Qu’elle joue mal. Qu’elle n’a pas d’âme. Qu’il y a un manque d’automatismes et de cohésion dans le jeu. Nous sommes dans un pays où les gens excellent dans la parole. On ne refuse pas les critiques. Pas du tout. Nous ne cessons de recevoir des contributions que nous exploitons à bon escient. Sans critique et sans débat, rien ne peut avancer. Il faut qu’il y ait de la contradiction dans les idées des uns et des autres pour que nous puissions aller de l’avant. Mais, ce qui est regrettable et dérangeant, c’est de voir les gens se livrer tous les jours à des critiques sans aucun fondement. Avec ce match perdu contre le Maroc, certains techniciens cherchent à remettre en cause tout ce que nous avons abattu, jusque-là, comme bon travail. Ils ont parlé de carences, de pauvreté et de nullité du jeu de l’équipe du Sénégal. C’est extraordinaire ! Mais, est-ce que cette équipe du Sénégal ne doit pas perdre de match ? Y a-t-il un entraîneur au monde qui ne perd pas de match ? Je ne suis pas contre les critiques. Mais, ce qu’on voit et entend, c’est plutôt un acharnement sur le staff technique que nous composons.’

LE BON, LE MEILLEUR ET LE MAUVAIS COACH

‘Contre le Maroc, on jouait juste un match amical qui va servir de référence pour toutes les deux équipes. On voulait se frotter au Maroc, parce qu’il pratique le même jeu que la Rdc. Aucune des deux équipes n’a pris de point dans cette rencontre. Chacune est repartie avec beaucoup d’enseignements. Mais au Sénégal, il y aura toujours des donneurs de leçon. Des entraîneurs qui excellent dans la parole, parce que le mauvais entraîneur parle, le bon explique, tandis que, le meilleur inspire. Mais ici, tout le monde est expert. Même ceux qui n’ont que le diplôme d’initiateur se permettent de nous donner des leçons de coaching. Il faut arrêter. Je ne suis pas quelqu’un qui va mourir avec ses idées, mais je vais toujours vivre avec. Je tiens à faire savoir à tout le monde que nous avons bien un système de jeu. Je prendrai toujours compte des critiques des uns et des autres. Ça, c’est clair. Mais je ne perdrai jamais mon temps à écouter ceux qui tentent de nous divertir, de nous désorienter. Je promets que le match contre la Rdc sera très différent de celui qu’on a joué le 10 août dernier contre le Maroc. C’est un match officiel que le Sénégal abordera pour gagner. Et rien d’autre.’

Propos rassemblés par Mamanding Nicolas SONKO (Walfadjri quotidien)


LES 24 ‘LIONS’


Gardiens : Khadim Ndiaye (Linguère, Sénégal), Bouna Coundoul (New York Red Bull, Usa), Pape Latyr Ndiaye (Uso, Sénégal)

Défenseurs : Lamine Gassame (Lyon, France), Jacques Faty (Sivaspor, Turquie), El Hadji Mactar Thioune (Molde, Norvège), Cheikh Mbengue (Toulouse, France), Armand Traoré (Arsenal, Angleterre), Pape Malickou Diakhaté (Dinamo de Kiev, Ukraine), Abdou Kader Mangane (Rennes, France), Souleymane Diawara (Marseille, France), Moustapha Bayal Sall (Saint-Etienne, France), Sérigne Modou Kara Mbodji (Tromso, Norvège)

Milieux : Rémi Gomis (Valenciennes, France), Pape Kouly Diop (Racing Santander, Espagne), Mouhamed Diamé (Wigan, Angleterre), Pape Maly Diamanka (Rayo Valencano, Espagne)

Attaquants : Moussa Sow (Lille, France), Souleymane Camara (Montpellier, France), Ndiaye Dème Ndiaye (Arles Avignon, France), Diomansy Kamara (Eskisehirspor, Turquie), Papiss Demba Cissé (Fribourg, Allemagne), Dame Ndoye (Fc Copenhagne, Danemark), Mame Birame Diouf (Man. United, Angleterre)


Vendredi 19 Août 2011 - 08:47




1.Posté par oumar LOforsunugal4ever le 20/08/2011 02:04
tre bon groupe !MA CHA ALLAH ! AMARA A TOI DE JOUER! BONNE CHANCE!BON VENT!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter