Israël lance la construction d'un millier de logements à Jérusalem-Est

Israël va construire quelque 1 000 logements supplémentaires pour des colons à Jérusalem-Est. Cette décision risque d'entraver sérieusement la tentative de Washington de relancer le processus de paix. Elle intervient moins d'une semaine après une nouvelle visite du secrétaire d'Etat John Kerry dans la région, et alors que le gouvernement Netanyahu semblait observer depuis plusieurs mois un gel de facto des constructions dans les colonies.



Ce sont près de 800 logements qui seront prochainement mis sur le marché à Gilo dans le sud de Jérusalem, 300 autres à Ramot dans le nord. Deux quartiers qui ont en commun d’être construits au-delà de la Ligne verte, c'est-à-dire en territoire revendiqué par les Palestiniens.

Si ces projets se concrétisent, ils contredisent sérieusement les informations de ces dernières semaines faisant état d’un gel partiel et silencieux de la colonisation. Plusieurs observateurs ont noté une certaine retenue dans la publication d’appels d’offres en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Ce « coup de frein » à la colonisation, qui n’a donné lieu à aucune annonce officielle du gouvernement israélien, accompagne les navettes diplomatiques menées depuis deux mois par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, pour tenter de ramener Israéliens et Palestiniens à la table des négociations. 

Alors, pourquoi ces signaux contradictoires et ces informations sur de nouveaux logements ? Selon l’ONG qui révèle les projets de construction, l’explication est à chercher au sein de la coalition au pouvoir en Israël. Le ministre du Logement est un membre du parti nationaliste religieux Habeit-Hayehudi, « la Maison Juive », fervent partisan de la colonisation et qui ne souhaite ni coup de frein à la construction, ni reprise du processus de paix


Rfi.fr

Jeudi 30 Mai 2013 - 14:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter