Issa Sarr, milieu d'Orlando Pirates : «Je ne réclame rien. J'attends mon heure.»

Convoqué par Aliou Cissé en match amical contre l'Algérie (0-1) le 13 octobre dernier, rencontre lors de laquelle il était resté sur le banc, Issa Sarr est rappelé pour la deuxième fois de suite par le sélectionneur national. Il sera de la partie pour la double confrontation contre Madagascar (les 13 et 17 novembre), en éliminatoires de la Coupe du monde 2018 (Russie).



Issa Sarr, milieu d'Orlando Pirates : «Je ne réclame rien. J'attends mon heure.»

Qu’est-ce que ça vous fait d’être convoqué pour la deuxième fois consécutive en Equipe nationale ?

Je suis toujours très ravi de faire partie de ceux qui vont défendre les couleurs de la Nation et je remercie l’entraîneur qui m’a renouvelé sa confiance.

Vous n’aviez pas pu jouer contre l’Algérie. Est-ce que vous espérez jouer lors de ces deux matches contre Madagascar ?

Chaque chose en son temps. Beaucoup de coachs ont dirigé la sélection et ne m’ont jamais sélectionné. Je pense que l’entraîneur connaît le bon moment pour me faire jouer. De toutes les façons, je ne réclame rien. J’attends mon heure.

Est-ce que vous rêvez de jouer avec les «Lions» à domicile, au stade Léopold Sédar Senghor, devant vos amis et supporters ?

Oui bien sûr ! Je rêve de jouer à domicile comme à l’extérieur, mais comme je dis, l’entraîneur connaît très bien comment il va utiliser les joueurs. Du coup, je reste prêt parce que cela peut se faire à tout moment.

Sur les 25 convoqués, vous êtes le seul joueur de champ évoluant en Afrique. Est-ce une motivation supplémentaire pour vous ?

Je ne sens même pas que je joue en Afrique, car le niveau est très élevé ici (en Afrique du Sud). Et avec Aliou Cissé, jouer en Afrique n’est pas un handicap, car seules les performances comptent pour lui.

Vous avez marqué ce week-end lors du derby gagné contre Kaizer Chiefs. Qu’est-ce que ce but représente pour vous ?

J’avais marqué 4 buts l’année passée, mais celui-ci est spécial, car je l’ai marqué dans le derby contre Kaizer Chiefs. Je suis entré dans l’histoire du derby de Soweto, car on se souviendra de mon nom, d’autant plus que cela faisait longtemps qu’Orlando n’avait pas battu cette équipe sur un score de 3 buts d’écart.

 

Orlando prépare sa finale en Coupe CAF…

C’est toujours important de gagner beaucoup de trophées individuels et collectifs. Ce sera un honneur de gagner la Coupe CAF pour la première fois. Si on bat Madagascar, qu’on se qualifie en finale de Coupe Telkom contre Kaizer Chiefs (la demi-finale se joue ce samedi,Ndlr) et que je gagne la Coupe CAF, je serai l’homme le plus heureux de ce mois de novembre.
source:wiwsport


Dior Niang

Mardi 10 Novembre 2015 - 08:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter