"J'ai pardonné", Aïda Ndiongue



"J'ai pardonné", Aïda Ndiongue
Ce sont là les premiers mots de la responsable libérale libre depuis hier, après 18 mois passées à la Maison d’Arrêt pour femmes du Camp pénal de Liberté 6. Selon Aïda Ndiongue, « c’est le Droit qui a été dit ». Elle remercie sa famille, ses avocats. L’ancienne mairesse des HLM ne manque pas de formuler des prières pour feu Me Moustapha Diop, son avocat titulaire qui est décédé. « Il est content en ce moment », souligne Aïda Ndiongue. Précisant « avoir pris l’épreuve avec philosophie », l’ancienne mairesse des HLM rend hommage «à toutes les femmes qu’elle a laissées en prison ».


«Je lance un appel au ministre de la Justice pour qu'il s'occupe du cas des femmes qui sont en prison depuis plus de cinq (5) ans sans être jugées », déclare la responsable libérale qui dira, pour sa part, avoir «pardonné».  «Je laisse tout entre les mains de Dieu. J'ai confiance en la justice de mon pays et je sais qu'elle fera son travail de la plus juste et plus saine des manières », clôt Aïda Ndiongue, en ce qui concerne la décision du Parquet d’interjeter appel. 


Vendredi 29 Mai 2015 - 09:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter