"J'étais un dandy, je mettais ma veste et me dirigeais vers Ziguinchor..", Cheikh Béthio Thioune



"J'étais un dandy, je mettais ma veste et me dirigeais vers Ziguinchor..", Cheikh Béthio Thioune
Très en verve ce week-end dans son fief, Cheikh Béthio Thioune a offert un spectacle haut en couleurs à ses disciples qui ont eu droit à de succulentes anecdotes. "Je ne suis pas un marabout comme un autre. Je n'ai pas la prétention d'avoir appris le Coran. Je suis un produit de l'enseignement français...", déclare le guide. Fidèle à sa réputation, le Cheikh de poursuivre: "Je portais des cravates haut de gamme puis je mettais ma veste et je me dirigeais vers Ziguinchor pour danser et faire la fête. J'étais un dandy. C'est Serigne Saliou qui m'a sorti de ces mondanités. 


Un discours prononcé sous une salve d'approbations d'un publi conquis, relaie "l'Observateur". Fier de centaines de têtes de boeufs, de la dizaine de chameaux attachés, Cheikh Béthio décerne un satisfecit à ses disciplines, sans manquer de souligner que "tout ceci est l'oeuvre de Serigne Saliou". "Qu'aurais-je été sans Serigne Saliou Mbacké ? C'est lui qui emplit mon coeur, c'est lui qui coule dans mes veines. les gens disent parfois que je parle trop. Si Serigne Saliou avait fait en eux ce qu'il a fait en moi, ils allaient parler trop comme moi...", scande le guide des "Thiantacounes". 




 


Lundi 30 Novembre 2015 - 08:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter