JMJ: le pape au Brésil pour revigorer la foi catholique

Le premier grand rendez-vous du pape François a eu lieu avec les milliers de pèlerins au sanctuaire marial d’Aparecida, situé entre Rio et San Paolo. Le pape a célébré une messe dans la basilique de ce haut lieu de la foi populaire et a demandé à la Vierge Marie le succès de ces Journées mondiales de la jeunesse.



Des milliers de fidèles accueillent le pape au sanctuaire marial d’Aparecida le 24 juillet 2013.
Des milliers de fidèles accueillent le pape au sanctuaire marial d’Aparecida le 24 juillet 2013.
On comprend mieux ce souhait après avoir écouté l’homélie. Le pape François a non seulement demandé à Marie le succès de ces JMJ , mais il lui a aussi confié son ministère de pape, et plus encore, « j’ai voulu venir ici, a-t-il dit, pour déposer aux pieds de Marie la vie du peuple latino-américain ».
C’est l’archevêque argentin de Buenos Aires qui s’est exprimé derrière ces phrases, le pape venu du Sud qui incarne cette dévotion mariale. Une dévotion qu'il a encouragée dans ce sanctuaire, le premier au monde, visité par huit millions de pèlerins chaque année. Il a d’ailleurs dit qu’il y reviendrait en 2017.
Au Brésil, le pape vient revigorer la foi catholique
Le peuple brésilien, latino en général, est très religieux. L’enjeu ici pour l’Eglise catholique n’est pas la sécularisation des sociétés, c’est plutôt la question de la transmission de la foi pour un engagement durable des fidèles, afin d’enrayer les migrations vers les églises évangéliques et néo pentecôtistes qui proposent une foi émotionnelle et une théologie du bonheur et de la prospérité.
La suite du programme du pape est bien différente de ce 24 juillet : il doit visiter une favela ce jeudi à Rio. On retrouve là le pape François qui veut une Eglise pauvre pour les pauvres, une église missionnaire qui se rende aux périphéries.
En fin d’après-midi, le pape va inaugurer à l’hôpital Saint-François d’Assise de Rio un centre de traitement de la toxicomanie, une initiative des frères franciscains. Ils ont créé un premier centre de ce type près de Sao Paulo. Le Brésil est un des pays fortement consommateur de crack. Pour les franciscains, c’est la lèpre des temps modernes. Et le pape François devrait s’exprimer en ce sens.
Ce 25 juillet le pape François se rendra donc également dans une favela du nord de Rio. Cette favela a été récemment sécurisée. Il y a quelques mois encore, les échanges de tirs étaient monnaie courante, une violence liée au trafic de drogue. Le pape ira prier dans une minuscule chapelle de cette favela puis il devrait aller visiter une famille. Comme à Lampedusa, récemment, où le pape a voulu attirer l’attention du monde sur le drame des migrants, le pape préfère aux longs discours des actes des symboles .

Source : Rfi.fr

Dépéche

Jeudi 25 Juillet 2013 - 13:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter