JUSTICE : Génocide au Rwanda : un médecin mis en examen à Paris



Le Rwandais Eugène Rwamucyo, un médecin, a été mis en examen jeudi par un tribunal de Paris pour "participation à une entente en vue de commettre le crime de génocide". Une enquête est en cours sur son implication dans le génocide rwandais de 1994.

Source : http://www.france24.com/fr/20130919-genocide-medec...

Dépêche

Jeudi 19 Septembre 2013 - 22:58




1.Posté par CESAR le 23/09/2013 11:18
Les auteurs des crimes qui ont été commis dans notre pays doivent répondre de leurs actes, peu qui ils sont et leur position sociale. Mais la vérité doit être dite et portéé à la connaissance de ceux qui ne connaissent le Rwanda que dans les médias ou aux télévisions.

Il incombe à l'accusateur de prouver la culpabilité de l'accusé.La loi rwandaise et la loi française sont sans équivoque.Le gouvernement rwandais, accusateur, a-t-il produit les preuves de ses allégations conformément aux lois rwandaises et françaises?
Si quelqu'un connaît une affaire dans laquelle le Rwanda de Kagame a apporté les preuves crédibles et cohérentes de la culpabilité des Hutu contre lesquels il a émis des mandats d'arrêt internationaux, il peut en porter à la connaissance des lecteurs.

A défaut des preuves crédibles et cohérentes, les procès contre les Hutu en France ne sont que des procès folkloriques.

Si nonobstant l'almada de moyens mis en oeuvre , le gouvernement tutsi rwandais a été incapable de produire les preuves demandées par les juges français, Gauthier réussira-t-il là où le gouvernement rwandais a échoué? Qui est effectivement Gauthier qui s'active plus que le gouvernement rwandais contre les Hutu exilés dans son pays?

Il me semble qu'il serait utile de dépenser des millions de deniers publics pour envoyer à la barre les assassins de 6 citoyens français sauvagement assassinés par Kagame les 6 et 8 avril 1994 au Rwanda.Le gouvernement français a pour mission première de défendre les intérêts des Français et nullement se fourvoyer dans les affaires des Rwandais.

S'il est de notoriété publique que Madame Taubira fait partie du groupe Kouchher, la voix du gouvernement tutsi rwandais en France et que l'on assiste aujourd'hui en France à la chasse à l'homme contre les Hutu listés par les Kleptocrates de Kigali, la question posée est de savoir si les juges français vont obéir aux ordres de la Ministre ou à la loi française, instrument de protection des Français et étrangers résidant en France?

Combien coûte un procès rwandais aux contribuables français?

Les juges français ont maintes fois toujours demandé au gouvernement tutsi rwandais de produire les preuves de ses allégations contre les Hutu pour lesquels il demande l'extradition.Et ce sera en tout état de cause ainsi car la France est un Etat de droit dans lequel les juges sont au service de la Justice pour Tous y compris les exilés Hutu rwandais en France. Gauthier, serviteur du régime rwandais opérant en France et les maîtres de Kigali semblent l'ignorer.

Selon le ministre de la justice du Rwanda, c'est au cours de la guerre civile qui opposait le FPR actuellement au pouvoir au Rwanda et les Forces armées gouvernementales que les crimes contre les Tutsi ont été commis.

Or, cette guerre dite civile a été déclenchée par les Tutsi aux seules fins de prendre le pouvoir par la force au Rwanda. Ce qui a été fait.

Dans une guerre civile, les membres d'ethnies, en l'espèce les Hutu et les Tutsi, s'entretuent.

Si la guerre a été déclenchée par les Tutsi qui, par conséquent, ont été les premiers à commettre les massacres contre les Hutu, comment le gouvernement tutsi rwandais peut soutenir que les Hutu ont planifié les masacres des Tutsi?

Ensuite, une guerre qu'elle soit civile ou pas pour prendre le pouvoir ne s'improvise pas. Elle se planifie. Qui alors est l'auteur de la planification des massacres au Rwanda?

Enfin, aux dires des Tutsi rwandais, les massacres qu'ils ont commis contre les Hutu aux fins de s'accaparer du pouvoir par la force dans un Etat en voie de démocratisation sont légimes mais les crimes commis à l'endroit des Tutsi en réaction de ceux commis par les soldats et milices du FPR qui prétendent incarner les Tutsi sont illégitimes et doivent être sanctionnés.

Tout homme pourvu de bon sens ne peut accorder une moindre crédibilité aux allégations du gouvernement tutsi rwandais contre les Hutu exilés en France dont Docteur Eugène Rwamucyo. Au tribunal, les mensonges sont inopérants.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter