«Je constate une certaine médiocrité dans la classe politique» : Demba Moussa Dembélé

A deux ans, aux moins, de l’élection présidentielle, l’ébullition constatée sur l’espace politique a fait penser à Demba Moussa Dembélé, économiste averti, que les hommes politiques pensent plus à comment l’empoter plutôt qu’au projet à proposer à la population. Ce qui lui fait dire qu’il y a une certaine limite en ce qui concerne les politiciens, qui ne discourent que pour «amuser la galerie».



«Je constate une certaine médiocrité dans la classe politique» : Demba Moussa Dembélé
Les coalitions se forment et se déforment à l’approche de l’élection présidentielle. C’est ainsi que l’on a vu une certaine reconstitution d’une frange de la famille libérale. Mais cela ne doit pas détourner les hommes politiques de leurs engagements, qui sont, avant tout, de proposer un projet de société viable aux Sénégalais., c’est ce que pense Demba Moussa Dembélé qui s’est entretenu avec nos confrères de Sud fm. «Ce qu’on constate c’est que le Pds, Rewmi, Bokk Guis guis, finalement, c’est un peu le Pds qui se retrouve pour déborder Macky sur sa droite. Ce ne sont pas des gens qui vont mener une politique de gauche», a-t-il déclaré. Et de poursuivre : «C’est de bonne guerre parce qu’ils cherchent le pouvoir. Et ils ont constaté que ce sont des coalitions qui peuvent gagner aujourd’hui les élections dans ce pays et d’une certaine manière ils ont raison parce que depuis 2000 ce sont des coalitions de partis qui y sont parvenues. Mais maintenant tout le monde attend de voir ce qu’ils vont proposer au pays. Parce qu’il ne suffit pas simplement de dire donnez-nous le pays, on va changer la situation»

Cette situation est d’autant plus incompréhensible aux yeux de Demba Moussa Dembélé que les populations sont averties et capables de décortiquer la situation qui prévaut dans ce pays. « Ces annonces à deux ans des élections font que le pays vit dans une situation catastrophique à cause de toutes ces grèves et agitations sociales. Mais malheureusement, les politiciens parlent plus de 2017 que de la manière de résoudre les problèmes que vivent les Sénégalais».

Selon lui, ceci ne concoure qu’à éloigner les hommes politiques de l’électorat : «C’est ça qui creuse les fossés entre les populations et les politiciens. Mais ils ne savent pas que les populations sont plus intelligentes, elles comprennent mieux les situations que ne le pensent les politiciens. Parce que quand les gens voient qu’on forme des coalitions pour se projeter dans deux ans, au lieu de dire voici ce que nous proposons pour régler le problème de la crise universitaire, de l’eau des délestages etc., qu’ils se contentent de dire que le gouvernement est incapable mais si vous nous donnez le pouvoir en 2017, nous allons régler la situation, elles ne vont seront pas dupes». Et M. Dembélé de conclure : «Je constate une certaine médiocrité dans la classe politique. Parce que les idées sont à courte vue, et on se projette plus sur des échéances électoralistes que sur une vision de transformation de la société».
                

Ousmane Demba Kane

Dimanche 24 Mai 2015 - 12:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter