"Je n'ai pas fait tuer ma femme"

L'homme d'affaires britannique accusé d'avoir commandité le meurtre de son épouse lors d'un séjour en Afrique du Sud a plaidé non coupable à l'ouverture de son procès.



Shrien Dewani plaide non coupable d'avoir commandité le meurtre de sa femme
Shrien Dewani plaide non coupable d'avoir commandité le meurtre de sa femme

Shrien Dewani comparaît au Cap à la suite d'une longue bataille judiciaire dans laquelle il espérait éviter son extradition en Afrique du Sud.

L'homme d'affaire est l'héritier d'une riche famille britannique d'origine indienne. Il est accusé de s'être débarrassé de sa femme parce qu'elle était devenue dérangeante pour son style de vie d'homosexuel.

Trois jeunes sud-africains ont déjà été condamnés pour avoir exécuté le meurtre, contre le paiement d'une somme d'argent.

A l'ouverture de l'audience, l'avocat de Dewani a lu une déclaration dans laquelle l'accusé admet sa double orientation sexuelle.

"J'ai eu des relations sexuelles avec des hommes et des femmes. Je me considère comme bisexuel", souligne la déclaration.

Toutefois, le texte précise que l'accusé était attiré physiquement par son épouse défunte.


BBC Afrique

Lundi 6 Octobre 2014 - 15:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter