«Je suis animé par un sentiment de dégoût», Idrissa Seck après la marche dispersée de Mankoo Watù Senegaal



Ils ont souffert hier, les leaders du Front pour la Défense du Sénégal (FDS) / Mankoo Watù Senegaal (MWS). Ils ont subi la dure loi des grenades lacrymogènes.

Trois (3) bombes lacrymogènes ayant explosé sous ses pieds, le patron de l’Alliance Pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) sera évacué dans un taxi. Tout comme Pape Diop de Bokk Gis Gis, lui aussi évacué mais à bord d’une ambulance. Aux dernières nouvelles, ils se portent bien.

Autre leader, autre calvaire. Le Pr Malick Ndiaye a subi de plein fouet l’excès de zèle des forces de l’ordre. Le membre du front sera bombardé pendant qu’il s’entretenait avec les journalistes.
Atteint par une balle en caoutchouc au pied droit, Barthélémy Dias a aussi souffert. Malmené, Guy Marius Sagna sera arrêté en compagnie de trois autres manifestants.

Atteint par la fumée, Idrissa Seck a perdu l’équilibre. Chancelant, le président de Rewmi est rattrapé par un de ses gardes du corps.

«Je suis animé par un sentiment de dégoût vis-à-vis du comportement du régime qui veut instaurer une véritable dictature », a déclaré Idrissa Seck qui regrette le fait que la police ait réprimé la marche.
 
«Ils ont lancé des grenades lacrymogènes sur des manifestants passifs. Cela s’appelle de la dictature. Pas autrement», s’est désolé le rewmiste en chef au micro d’Actu24.net. 


Samedi 15 Octobre 2016 - 11:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter