«Je suis en train de m’occuper de l’ordre d’élargissement », (Conseil Aïda Ndiongue) (mis à jour)



«Je suis en train de m’occuper de l’ordre d’élargissement », (Conseil Aïda Ndiongue) (mis à jour)
Le conseil de la responsable libérale marque d’abord son indignation. «Je suis indigné. Après plusieurs mois d’incarcération, elle vient d’être acquittée. Ce qu’il y a, c’est qu’Aïda Ndiongue n’aurait jamais dû être poursuivie pour être jugée parce que les faits qu’on lui reproche n’ont jamais existé; donc c’est avec courage que les juges ont rendu cette décision. Il s’agit d’une décision que je qualifie de vérité judiciaire». Mais, poursuit ce dernier : «A côté, il faut absolument une vérité populaire. En réalité, on a reproché à Aïda Ndiongue d’avoir détourné l’argent des contribuables sénégalais, ce qui est inexact, c’est la raison pour laquelle j’invite solennellement l’Assemblée nationale à convoquer aussi bien l’ancien Garde des Sceaux, Aminata Touré, le Procureur de la République et le Juge d’Instruction en vue de l’ouverture d’une enquête parlementaire pour s’expliquer sur l’histoire des marchés fictifs, les 44 milliards, les 15 milliards de bijoux, les 250 euros qu’on aurait trouvé chez elle».
 

Pour Me Mbaye-Jacques Ndiaye : «Le peuple Sénégalais a le droit de savoir et l’Assemblée est là pour le Peuple. Et ce qui est sûr selon la robe noire, c’est que sa cliente sera libre dès aujourd’hui. Tout à l’heure, précise-t-il à Pressafrik.com. «Je suis en train de m’occuper de l’ordre d’élargissement», sert-il indiquant qu’ «on a relaxé Aïda Ndiongue purement et simplement, débouté l’Etat du Sénégal de toutes ces demandes, ordonner la restitution de tous les objets qui ont été saisis, la main levée des saisies qui ont été pratiquées».  


Comme à chaque audience d'un responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), les libéraux se sont déplacés en nombre. Et ce, sous la houlette du coordonnateur, Oumar Sarr. Aïda Ndiongue a été la première a réagir en levant les bras en signe de victoire, Abdou Aziz Diop se manifeste alors. Les larmes étaient de mise du côté du public. "Nous sommes heureux de la relaxe", exulte le coordonnateur du PDS qui n'en revient pas qu'on est "pu mettre en prison pendant deux (2) ans, des personnes innocentes dès le départ". 


Jeudi 28 Mai 2015 - 13:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter