Jean-Félix Pagano : «2000 visas ont été accordés en 2015 à des étudiants sénégalais »

La France n’accorde pas beaucoup de visas aux étudiants sénégalais. C’est ce que pensent beaucoup de Sénégalais d’où le point de presse organisé par le Consul de France et son ambassadeur au Sénégal pour apporter certains éclaircissements.



«La délivrance de visas vers la France fait l’objet de critiques récurrentes de la part du public sénégalais. Conscients de cette situation, l’Ambassade de France et ses services consulaires ont entrepris depuis deux ans d’importants efforts pour améliorer la qualité et la lisibilité du service proposé ». Ces propos sont de Jean Félix Pagano qui revenait sur la distribution des visas au Sénégal.

Poursuivant sur sa lancée, M. Pagano apporte des chiffres pour corroborer sa déclaration, signifiant qu’entre 2014 et 2015, le chiffre a augmenté sensiblement : «1300 visas ont été accordés à des étudiants en 2014 et 2000 visas en 2015 », a-t-il déclaré.
Selon lui, plus globalement, la France aurait délivré plus de visas qu’il n’en a refusé : « le taux de délivrance globale n’a jamais était aussi élevé, dans l’ordre 70%, voire 71% en 2015 », clame-t-il. Et d’ajouter : «Le taux de refus de pays comparables à la France se situe entre 50 et 90%. Soit un taux inférieur à 30%. Nous avons le meilleur taux de délivrance ici à Dakar.

Tout ceci démontre, selon lui, que la France ne refuse pas de délivrer des visas. Mais s’il arrive qu’un dossier soit rejeté, c’est juste parce que les conditions ne le permettent pas : «nous nous efforçons de mettre en garde le public Sénégalais sur la question de visas qui sont refusés, sur la cause principale  qui est la fraude documentaire, c'est-à-dire la falsification de documents. Dans notre action diplomatique particulièrement. La France est ici au Sénégal dont le taux de délivrance de visas est le plus élevé ».
 
L’Ambassadeur de France au Sénégal a aussi rappelé que : « quelque fois, des Sénégalais avaient réservés leur billet de voyage et ils avaient le rendez vous au consulat qu’a près la date prévu pour le voyage. Ce sont les cas qui ne peuvent plus arriver », rassure-t-il. 

 


Jeudi 11 Février 2016 - 16:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter