PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Jean-Paul Dias menace le Président Sall : «Si Macky Sall veut la paix, qu’il libère Khalifa Sall»

Trop c’est trop ! C’est ce qu’a fait savoir Jean-Paul Dias qui assistait ce samedi à Thiès, à la mise en place d’un comité de lutte pour la libération de Khalifa Sall. Très en verve contre le chef de l’Etat, Dias-père lui a fait savoir que sa quiétude dépendait du traitement du dossier du maire de Dakar.



Jean-Paul Dias menace le Président Sall : «Si Macky Sall veut la paix, qu’il libère Khalifa Sall»

«Entre Macky et moi, il n’y aura rien du tout à moins qu’il n’accepte de libérer Khalifa. Et pourtant, j’ai activement participé à son accession à la magistrature suprême. On ne peut pas mettre Khalifa Sall en prison et laisser les comptables publics et les percepteurs dehors. Macky Sall n’aura la paix que lorsqu’il acceptera de libérer le maire de Dakar. Il faut qu’il le sache et je pèse mes mots», a déclaré Jean-Paul Dias lors de la mise sur pied d’un comité de lutte pour la libération de Khalifa Sall, pour marquer ses 7 mois passés en prison.
 

Très en verve contre son ex compagnon au sein de la coalition «Macky 2012», le président du Bloc  des centristes gaïndé (Bcg), le prévient sur les conséquences que pourraient susciter son vœu de rester au pouvoir à n’importe quel prix car, le peuple peut le lui reprendre à tout moment : « Les burkinabé l’ont fait avec Blaise Compaoré. Yahya Jammeh, même avec toutes ses milices, a été destitué, il n’y a pas longtemps en Gambie. Et le Togo suivra peut-être. Si Macky Sall veut vivre en paix, qu’il libère immédiatement Khalifa. Et il faut également qu’il apprenne à écouter ses ainés. Je peux être son père », indique-t-il.
 

Avant de marteler dans des propos rapportés par Igfm : «Toutes les arguties qu’on entend dans la justice, ne sont pas fondées. On ne peut pas appréhender un ordonnateur et laisser dehors les comptables publics. Il y a des décisions, quand on les lit, c’est indigne de juristes. Ce n’est pas sérieux. Au début, je critiquais la justice aux ordres du parquet. Nous avons une justice domestique».
 

Cette rencontre a aussi noté la participation de Moussa Tine, Idrissa Diallo, Cheikh Guèye, entre autres.


Ousmane Demba Kane

Dimanche 8 Octobre 2017 - 13:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter