Jean-Pierre Bemba devant les juges

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye, aux Pays-Bas, a commencé mercredi à prononcer son réquisitoire dans l’affaire Jean-Pierre Bemba, accusé d’avoir commis des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre en Centrafrique, en 2003.



Jean-Pierre Bemba est soupçonné d’avoir corrompu des témoins.
Jean-Pierre Bemba est soupçonné d’avoir corrompu des témoins.

Le procureur a demandé aux juges de déclarer Jean-Pierre Bemba coupable pour "les souffrances endurées par la population centrafricaine" lors des violences perpétrées en Centrafrique entre l’automne 2002 et le printemps 2003.

Le sénateur congolais avait envoyé ses hommes soutenir le régime vacillant du président d’alors, Ange Félix Patassé.

En mars 2003, le régime tombait face aux rebelles de François Bozize, qui s’emparait alors du pouvoir.


Jean-Pierre Bemba est soupçonné d’avoir corrompu des témoins.
Jean-Pierre Bemba est soupçonné d’avoir corrompu des témoins.

Selon l’accusation, Jean-Pierre Bemba doit répondre "de la barbarie des soldats" qui pendant des mois, ont tué, violé et pillé, "sous son autorité et son contrôle effectif" a assuré le substitut du procureur, Jean-Jacques Badibanga.

Ouvert depuis quatre ans, le procès de l’ex vice-président de RDC a connu plusieurs rebondissements. Il y a un an, son avocat avait été incarcéré à la prison de la Cour.

Avec Jean-Pierre Bemba et d’autres, il est soupçonné d’avoir corrompu des témoins.

Le procureur les accusait aussi d’avoir falsifié des documents, ce que les juges ont rejeté.

Pour l’heure, le procureur n'a pas encore prononcé la peine requise pour l’accusé.


BBC Afrique

Mercredi 12 Novembre 2014 - 14:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter